Affaire Valeurs Actuelles : de quoi avoir mal à sa France…

Affaire Valeurs Actuelles : de quoi avoir mal à sa France…

Paris Vox (Tribunes) – Pierre Pillerault paraphrase Danièle Obono et le dit tout de go : « il a mal à sa France ».

J’ai mal à ma France

Daniele Obono a mal à sa France, nous dit-elle. Et pourquoi cela ?

Parce qu’elle apparaît sous les traits d’une esclave dans une BD dénonçant l’esclavagisme.

Elle devrait pourtant être fière de servir de porte-étendard à la dénonciation de l’horreur que ses ancêtres ont subie. Ce n’est pas le cas, car l’esclavage dénoncé est celui qui a été pratiqué par les noirs sur d’autres noirs.

Blasphème, honte absolue, manipulation nauséabonde, la classe politique toute entière s’est émue, jusqu’à une partie du RN (mais je pense que la majorité d’entre vous ne se fait plus beaucoup d’illusions sur ce parti censé être le plus à même de représenter les patriotes français) devant cette fiction « ordurière » s’en prenant à une icône de l’antiracisme. L’exécutif lui-même a fait part de son indignation, ce qui ne manque pas d’ironie peu avant de rappeler que le blasphème est un pan inaliénable de la liberté de la presse en France puis de faire part de son irritation à Georges Malbrunot parce que sa plume a déplu en haut lieu…

Le fait historique que l’esclavagisme intra-africain ait été le plus important en temps et en durée de l’histoire de l’humanité moderne et que l’écrasante majorité des africains déracinés de force sur le continent américain l’ait été suite à des achats de pauvres hères déjà réduits à l’état d’esclaves par des potentats locaux n’a que peu d’importance pour les forces moralisatrices de la bien-pensance.

Qu’un journaliste prenne Jean-Marie Le Pen en photo sur son lit d’hôpital et la diffuse au grand public, qu’une photo de Marine Le Pen représentée par de la merde sur une cuvette de chiottes circule sur les réseaux sociaux, que Frédéric Haziza s’en prenne physiquement à Vincent Lapierre alors qu’il ne fait que son métier, qu’Alain Soral soit mis sous les verrous pour ses idées (on pourrait multiplier les exemples à l’infini), tout cela ne gêne pas nos esprits supérieurs mais que l’on rappelle quelques vérités dérangeantes pour la pensée unique, voilà qui est insupportable.

Le fait que la rédaction de Valeurs Actuelles fasse amende honorable (en vain bien évidemment) démontre s’il en était besoin la soumission dans laquelle est en train de rentrer une part croissante du mouvement national face aux idéologies de haine et aux raccourcis simplistes à l’instar du caricatural leader de la LDNA.

Et bien moi aussi je peux vous asséner quelques vérités :

  • J’ai mal à ma France quand je vois Danielle Obono soutenir les «  je suis Merah  ».
  • J’ai mal à ma France quand je vois Danielle Obono promouvoir les pseudo-artistes qui niquent la France, veulent crucifier les laïcards ou vomissent sur le pays des kouffars et avoir tant de mal à prononcer ces simples mots : «  vive la France  ».
  • J’ai mal à ma France quand je vois Danielle Obono prononcer le mot Boloss dans l’hémicycle parce que le grand intellectuel Cauet lui a demandé.
  • J’ai mal à ma France quand je vois que Danielle Obono peut être élue députée de mon pays…

Pierre Pillerault