Aides à la presse : aujourd’hui le gouvernement, demain Facebook…

Aides à la presse : aujourd’hui le gouvernement, demain Facebook…

Paris Vox – De nouvelles aides à la presse vont être accordées aux journaux et d’autres acteurs du domaine (imprimeurs…). La presse bénéficiera ainsi de 483 millions supplémentaire sur les deux prochaines années.

La presse papier en France est régulièrement soutenue par l’État français. Pas moins de 840 millions d’euros sont accordés chaque année par l’État. Il faut donc aujourd’hui ajouter 483 millions – qui s’étaleront sur deux ans – aux aides « classiques ».

Ces subventions ont été validées après une réunion entre plusieurs grands patrons de presse, Emmanuel Macron, Bruno Le Maire (Ministre de l’Économie) et Roselyne Bachelot (Ministre de la Culture).

La plupart de ces aides iront directement dans les poches des milliardaires français. Les grands titres de presse sont en effet la propriété des puissances d’argents. Bernard Arnault est ainsi le propriétaire de plusieurs titres (Les Échos, Le Parisien).

Ces aides favorisent un statut quo dans la presse et empêchent toute remise en cause de ce secteur. Présent, seul quotidien patriote, ne touche actuellement plus les aides gouvernementales.

Le désintérêt grandissant des français pour la presse papier et la moraline offerte par de nombreux éditorialistes peut donc tranquillement se poursuivre et s’accroître… Une nouvelle perfusion financière vient d’arriver de la part du gouvernement, les prochaines seront certainement accordées par les GAFA.

Facebook a en effet annoncé l’arrivée d’un nouveau fil d’actualité intitulé « Facebook News ». Ce nouvel agrégateurs de contenus proposera une revue de presse sélectionnée par Facebook. En contrepartie, le réseau social versera des subventions aux médias sélectionnés… On imagine sur quels critères de conformisme et de « bien-pensance » cette « sélection » sera effectuée.

Facebook suit là le chemin de Google qui avait déjà accordé un fonds de 60 millions pour la presse.