Covid-19 : Un maire hongrois s’interroge sur la propagation et ses conséquences

Covid-19 : Un maire hongrois s’interroge sur la propagation et ses conséquences

Paris Vox – László Toroczkai est maire d’une commune en Hongrie, il s’interroge sur la propagation du Covid-19 en Europe et sur ses conséquences.

Nous publiions il y à quelques jours une entrevue avec Ferenc Almassy, du Visegrad Post. Notre confrère nous confiait alors que vu de Hongrie « une image inquiétante du cours des choses en France » se propageait.

Afin de compléter cette entrevue, il est intéressant de visionner la prise de parole de László Toroczkai qui corrobore les propos de notre confrère sur l’incompréhension des hongrois vis à vis des français. Ainsi la décision de fermer l’ensemble des démarches administratives hormis celles destinées aux réfugiés est totalement incomprise.

Le reste de la vidéo, traduite en français, aborde en profondeur la question de la contamination en Europe et notamment le retard sur la prise de décision de l’UE par rapport à la Mongolie ou la Russie.

Qui est László Toroczkai ?

C’est le maire de Ásotthalom, une commune du sud de la Hongrie. La commune est proche de la frontière Serbe comme le montre la carte ci-dessous :

Ce maire est journaliste de profession. Il a notamment dirigé un hebdomadaire, Magyar Jelen, jusqu’en 2013. Ancien vice-président du parti nationaliste hongrois Jobbik, il a rompu avec ce parti en 2018 suite au retournement libéral du parti et à la stratégie d’alliance du Jobbik avec la gauche libérale contre le Fidesz de Viktor Orbán (à ce sujet, voir le dossier de nos confrères du Visegrád Post). Il a ensuite fondé son propre parti, Notre Patrie (Mi Hazánk Mozgalom en hongrois).

László Toroczkai est connu en Hongrie pour son rôle lors des émeutes de 2006 contre le gouvernement libéral (voir à ce sujet le documentaire de TV Libertés), puis pour ses prises de position lors de la crise migratoire de 2015 et un clip spectaculaire réalisé à cette époque. Il a notamment interdit le port de la burqa et du niqab (ainsi que la tenue de marches de type Gay Pride) sur le territoire de sa commune.