Vu de Toulouse : « une crise peut en cacher une autre »

Vu de Toulouse : « une crise peut en cacher une autre »

Paris Vox – Rencontre avec Etienne Lafage, rédacteur en chef du média Infos Toulouse pour balayer avec lui les différents sujets d’actualité.

Comment continuez-vous à faire vivre l’information malgré le confinement ? 

On tente de disséquer les informations qui tombent à longueur de journée. Ce n’est pas toujours simple de faire le tri entre les communiqués officiels, les contre-vérités et les fake news. Nous essayons de porter un regard distant et d’assurer une information inédite et de qualité.
Le confinement ne nous aide pas à faire des reportages de terrain. Mais on s’adapte, on téléphone et on interroge des acteurs de cette crise pour aller aux nouvelles et connaître la réalité de ce qu’ils vivent. Pour exemple, nous allons publier des témoignages d’infirmières, ou d’hommes politiques ou du monde culturel. 

Dans le même temps, on essaye de tirer des leçons de ce confinement. Il y a des initiatives intéressantes qui ont été prises. Un sentiment de liberté face à ce monde qui jusqu’à il y a une semaine, nous imposait le diktat de la consommation, de la course contre la montre… 

Les toulousains se plient-ils facilement aux nouvelles consignes ? 

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la tension est moins élevée dans les cités toulousaines qu’en banlieue parisienne ou lyonnaise. Malgré tout, tout n’est pas rose pour autant. Le confinement n’est pas respecté tel qu’il devrait l’être. Notamment du côté des trafiquants. Eux portent des masques et des combinaisons que le personnel soignant attendent toujours. Le business de la drogue est toujours aussi juteux à Toulouse, aucune mesure ferme n’a été prise réellement pour l’endiguer. 

Dans le reste de la ville il faut le dire, les images sont hallucinantes, la place du Capitole est déserte, les grandes artères commerçantes sont vides… Dure sera la sortie de crise, car une crise peut en cacher une autre. 

Après pour donner un ordre d’idée, dans le département 520 verbalisations ont été dressées dans le département en l’espace de 24 heures, du 19 au 20 mars. C’est un chiffre relativement bas compte tenu des 17.000 contrôles qu’il y a eu ce jour-là. 

A l’instar de PV, vous diffusez sur Telegram désormais, pourquoi ce choix ?

Doucement on s’y met effectivement. Je pense qu’Infos-Toulouse est plus qu’un média. Avec le Cercle des Capitouls, nous formons une communauté dans notre région. Fort de la diversité de nos lecteurs, des adhérents de l’association, on réfléchit à faire de notre compte Telégram un fil d’actualité mais aussi culturel. Je vous invite donc à vous y abonner pour connaître la suite qui y sera donné. 

Le TFC (dernier du classement avec un triste record de défaite) sera t-il le grand gagnant de cette crise sanitaire ? 

Tous les soirs à 20 heures, les Toulousains applaudissent notre personnel soignant. Chacun ont également une pensée émue pour les joueurs de notre club de football qui sont désormais invaincus depuis plus de deux semaines ! Du jamais vu depuis… début septembre. Le président actuel négocie une vente à un groupe sino-américain qui possédait déjà l’OGC Nice lorsqu’ils se sont qualifié pour la Ligue des Champions. Il faudra voir quel projet ils portent, mais pour le moment toutes ces tractations sont reléguées au second plan. Seul point positif pour les amateurs de sport ici, le Stade français connait presque la même situation que nos footballeurs.J’imagine que l’on peut se comprendre. 

Nous vous laissons conclure 

Merci à Paris Vox de nous donner la parole et de nous donner chaque jour une lecture intéressante, parfois décalée et souvent enrichissante. Longue vie aux médias libres qui résistent aux diktats de la bien pensance. Que notre collaboration et notre bonne entente perdure et nous nous ferons un plaisir de relayer vos futures émissions radios chez nos camarades de Méridien Zéro. À très vite sur infos-toulouse.fr.