Martial Bild : « TVLibertés a  protégé ses téléspectateurs des marchands d’illusions à la Buzyn ou à la  Michel Cymes »

Martial Bild : « TVLibertés a protégé ses téléspectateurs des marchands d’illusions à la Buzyn ou à la Michel Cymes »

Paris Vox – La crise sanitaire et le confinement imposent plus que jamais de recourir à une information variée et de qualité. Rencontre avec Martial Bild de TV Libertés qui a fait le choix de continuer à informer.

TV Libertés désire continuer à faire vivre l’information, quels programmes va-t-on voir les prochains jours sur le site ?

Dans un message largement diffusé sur notre site et les réseaux sociaux, j’ai rappelé les propos du président de la chaîne  Philippe Milliau : « Nous avons une mission de service public ! ». Notre objectif est de poursuivre, coûte que coûte, notre travail d’information sur la crise sanitaire qui frappe notre pays et nos amis européens.  Depuis janvier, sous la responsabilité du directeur de la rédaction Elise Blaise, TVLibertés a couvert l’épidémie de façon totalement exemplaire. Nous n’avons rien caché de la réalité, de la virulence du Covid19 mais aussi de l’impéritie de nos gouvernants. La France est en guerre… mais,comme toujours, la France est désarmée par la faute exclusive de ceux qui ont mission de la protéger. 

Envisagez-vous l’enregistrement d’émissions à domicile ?

Nous utilisons toutes les méthodes pour poursuivre notre action même si nous n’avons ni les moyens humains ni les moyens financiers de parer à toutes les difficultés techniques et rédactionnelles engendrées par la situation. Bref, nous faisons au mieux. Et tout le monde est à son poste avec beaucoup de volonté et un sens avéré de la débrouillardise .

Comment minimisez-vous les risques de propagation du virus au sein de vos équipes ?

Avant les décisions de confinement, nous avions appliqué une politique de protection de nos invités et de nos équipes.  Nous avions aussi  mis en place un système permettant de privilégier le télétravail et les enregistrements à distance. Néanmoins, nos émissions traditionnelles vont être provisoirement suspendues et nous focalisons  toute notre énergie sur la réalisation du Journal Télévisé quotidien, sur la programmation des meilleurs moments des programmes de la chaîne, sur le renforcement l’actualité en continu sur notre site tvlibertes.com et sur une présence accrue sur les réseaux sociaux.

On a pu percevoir des messages contraires dans le traitement du virus dans de nombreux médias. “Restez chez vous” succède aujourd’hui à “C’est juste une grippe” il y à quelques jours, TV Libertés a depuis le début eu un discours de prévention qui n’a pas changé. Comment expliquez vous ces différences de traitement de l’information ?

Il faut agir en dehors de toute idéologie . Et écouter ceux qui alertaient depuis des années sur les vraies menaces biologiques, chimiques, bactériologiques. De même, il n’est pas nécessaire de relayer bêtement les communiqués officiels qui, en « temps de guerre », s’apparentent toujours à de la propagande. Et puis, il faut s’en tenir aux chiffres et au travail de vrais experts. Ceux-ci annonçaient le drame humain, économique, financier, psychologique que nous vivons.  TVLibertés a protégé ses téléspectateurs des marchands d’illusions à la Buzyn ou à la Michel Cymes. Il a joué pleinement son rôle de media alternatif.

Un dernier mot à l’attention de vos téléspectateurs et de nos lecteurs ?

Le virus a tué les idéologies imposées aux peuples : le communisme a caché le virus au monde et a fait perdre un temps précieux. La mondialisation heureuse s’est effondrée devant la réalité. Elle vit son agonie. L’européisme s’est montré inefficace et nuisible. Le virus a finalement donné raison aux contempteurs de ces mécaniques de mort.Les peuples vont finir par le voir et par comprendre  la nécessité de rupture !

En ce qui nous concerne, la communauté de TVLibertés est soudée et responsable. Elle ne laissera pas le fruit de six années d’efforts et de réussite disparaitre. Je suis sûr qu’elle sera répondre présent, le moment venu, pour nous aider à traverser cette mauvaise passe. Nous maintiendrons !

Et évidemment, que chacun prenne soin de lui et des siens !