Lengadoc Info : « redoubler de précautions face aux fake news »

Lengadoc Info : « redoubler de précautions face aux fake news »

Paris Vox – Le confinement actuel frappe également l’Occitanie. Rencontre avec Jordi Vives qui anime Lengadoc Info, média régional.

Comment continuez-vous à faire vivre l’information malgré le confinement ?

C’est très compliqué car seuls les journalistes de la presse subventionnée ayant une carte de presse sont autorisés à circuler. Nous sommes donc confinés comme tout le monde. En même temps il n’y a plus réellement de vie politique ou culturelle…

Pour le moment nous essayons de mettre nos moyens au service de la population. Cela va de la diffusion d’un tuto pour fabriquer soi-même son masque, d’un programme d’exercices physiques que l’on peut faire en appartement, à la sélection de chaînes youtube ou de livres à découvrir durant le confinement.

Nous tentons d’apporter un soutien positif dans une période bien sombre.

A Montpellier, Rémi Gaillard rate d’un cheveu l’accession au second tour, le RN est en dessous des 5 %. Les listes restantes semblent toutes compatibles En Marche. Quelle est votre analyse ?

Ces élections municipales ont été absolument clownesques à Montpellier. Avec pas moins de 14 listes en lice, l’échiquier politique local n’a jamais été aussi divisé. On retrouve La France Insoumise sur deux listes différentes, EELV sur trois listes (dont deux avec le logo EELV), des socialistes sur quatre listes et des républicains sur trois listes.

Quant au RN, il a retiré son investiture à son candidat après que celui-ci ait choisi de placer en troisième position sur sa liste Djamel Boumaaz, un « troll » politique connu pour ses dérapages récurrents et ses liens avec un imam radical.

Dans ces conditions on comprend aisément qu’un Rémi Gaillard parvienne à frôler les 10 %. Il est celui qui a su le mieux incarner le « populisme » et le « dégagisme ». L’électorat RN s’est beaucoup reporté sur lui, il a aussi « piqué » pas mal de voix à l’extrême gauche qui du coup n’est pas parvenue à passer la barre des 10 %.

Quand aux trois listes restantes, elles sont Macron-compatibles oui, mais elles sont surtout socialistes. Le maire sortant Philippe Saurel, ex-socialiste, n’a qu’une très courte avance sur ses concurrents. Le candidat du PS, Michaël Delafosse, semble en très bonne position pour l’emporter car il est celui qui peut obtenir le plus de reports de voix notamment du côté des écolos voire de l’extrême-gauche. A noter que Saurel et Delafosse sont issus du sérail frêchiste, ils incarnent parfaitement le système en place à Montpellier depuis 40 ans.

Le dernier concurrent, le syrien Mohed Altrad pourrait paraître comme le candidat libéral qui saurait rassembler ce qu’il reste de la droite locale qui a été complètement laminée au premier tour. Mais c’est oublier que bon nombre de ses colistiers sont issus du PS.

À Perpignan, Louis Aliot est en ballotage. Est-il en mesure de ravir la ville selon vous ?

En fait la réponse à cette question est connue depuis des mois et ne dépend pas de Louis Aliot mais de ses adversaires. S’il y a un front anti-Aliot, alors les chances de ce dernier de remporter la mairie sont très faibles faute de réserves de voix.

En revanche si on est sur une triangulaire où mieux encore une quadrangulaire, la victoire devient sérieusement envisageable.

Yann Vallerie nous confiait avoir reçu des témoignages sur l’indiscipline des parisiens qui viennent se confiner en Bretagne. La même chose se déroule-t-elle en terre occitane ?

Je n’ai pas entendu parler spécifiquement des Parisiens mais je pense que cela est dû au fait que nous sommes une région très vaste et que les concentrations de résidences secondaires doivent être moins élevées.

Le phénomène doit donc être moins visible que dans des endroits plus petits comme l’île de Ré.

En revanche, l’indiscipline est malheureusement présente dans notre région malgré tout. Par exemple, le préfet de l’Hérault a dû prendre ce jeudi un arrêté pour interdire l’accès aux plages dans le département.

Je pense que cela est très représentatif de notre société actuelle où l’individualisme et l’aveuglement règnent en maîtres : « il n’y a pas d’insécurité en France puisque je n’ai pas été agressé », « l’immigration est une chance du moment qu’il n’y en a pas dans ma résidence », « je n’ai pas de symptômes donc je ne risque rien et je peux aller me promener à la plage… en plus il fait super beau ! »

Le summum étant les petits salauds qui ont volé plus de 12 000 masques au CHU de Montpellier…

Nous vous laissons conclure librement

Dans cette période trouble j’aimerais inviter les lecteurs à redoubler de précautions face aux fake news.

En tant que journaliste de la Réinformation je suis parfaitement conscient qu’il faut toujours avoir un regard critique à l’encontre des informations qui émanent du système.

Néanmoins il n’y a rien de pire que les grands savants de Facebook «  qui veulent vous révéler toute la vérité ». Ces gens là réduisent à néant le travail sérieux des journalistes alternatifs qui sont alors facilement amalgamés aux « complotistes » par le système. Aussi voici mon conseil lorsque vous tombez sur ce genre de « nouvelles », posez-vous les questions suivantes : Qui parle ? S’il s’agit d’un illustre inconnu ou d’un individu déjà connu pour ses «  théories »  : méfiance ! Idem s’il s’agit d’une personne qui pourrait avoir un intérêt à la diffusion d’une fausse information L’information a-t-elle une source ? Pas de source, pas d’information… Comment l’individu s’est-il procuré la source ? Avoir accès à des documents confidentiels ce n’est pas donné à tout le monde… les fabriquer sur Photoshop en revanche ça prend quelques minutes. Si vous êtes incapable de répondre à ces trois questions alors soyez très prudents !

Article suivantRead more articles