COVID-19 : Deuxième nuit de violences en Seine-Saint-Denis.

COVID-19 : Deuxième nuit de violences en Seine-Saint-Denis.

Paris Vox – Confinement dû au Covid-19 ou non, chaque jour apporte son nouveau lot de délinquance en Seine-Saint-Denis où des dizaines de « jeunes » s’occupent en tendant des guet-apens aux pompiers et aux policiers…

Alors que la France a entamé ce jeudi 19 mars son troisième jour de confinement, pompiers et policiers ont de nouveau été pris dans un guet-apens à Aulnay-sous-Bois.

Cela a commencé dans la nuit de mardi à mercredi lorsque qu’une vingtaine de jeunes encagoulés ont tendus un guet-apens aux pompiers. Après avoir plongé volontairement dans le noir le quartier en neutralisant les compteurs électriques, le groupe d’individus a incendié une quinzaine de conteneurs. Les soldats du feu venus pour intervenir ont été accueillis par des jets de pierres et de barres de fer, il en a été de même pour la vingtaine de policiers venue en renfort.

Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue puis relâchées dès le lendemain avec une simple amende de 135€ chacun pour non-respect du confinement décrété face à l’épidémie de coronavirus.

Même scénario le lendemain, ce sont des véhicules incendiés qui ont, cette fois-ci, nécessité l’intervention des pompiers. Comme la nuit précédente, la Préfecture de Police a indiqué que les soldats du feu puis les forces de l’ordre appelées en renfort ont été accueillis par des jets de projectiles.

À l’heure où le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé que les mesures de confinement mises en place dans son pays depuis une semaine seront prolongées au-delà du 3 avril, ces incidents, après seulement trois jours de confinement en France, peuvent légitimement inquiéter.