Finale de la coupe de la Ligue : À Bordeaux, une interdiction préfectorale sans conséquence…

Finale de la coupe de la Ligue : À Bordeaux, une interdiction préfectorale sans conséquence…

Paris Vox – La présence, malgré l’interdiction, de supporters issus des rangs du Kop de Boulogne et des Karsud à Bordeaux est un véritable camouflet pour le préfet.


Nous relations la semaine dernière l’interdiction préfectorale faite aux supporters du Kop de Boulogne et des Karsud de se rendre à Bordeaux pour la finale de la Coupe de la Ligue.

Cette interdiction était déjà en elle même cocasse, l’arrêté désigne en effet ces supporters du Paris Saint-Germain comme “ultras” alors que ce terme serait réfuté par la plupart des supporters  de ces groupes. Ensuite, parler du Kop de Boulogne comme d’une entité unique est une incongruité. La Tribune Boulogne est un rassemblement composite de nombreuses bandes plus ou moins importantes.

Dans la journée de vendredi, des supporters Parisiens issus des groupes “interdits” ont afflué à Bordeaux. Samedi, on a atteint le summum du ridicule pour les autorités. En effet, dans le centre-ville de Bordeaux les supporters parisiens et monégasques circulaient librement . Rares sont ceux qui se souciaient de la place dévolue par la préfecture pour un rassemblement dit “sécurisé”.

Les supporters “indésirables” du Kop de Boulogne étaient de leur côté bien présents et en masse. Certains étaient visibles à la terrasse des cafés et restaurants entre deux averses en début d’après-midi. Ils étaient finalement plus de 200 dans un pub du centre-ville de Bordeaux. L’arrêté, au final, n’aura au mieux découragés que certains supporters frileux. Par ailleurs, la prise de cet arrêté, qui était censé garantir la sécurité dans Bordeaux, n’était accompagné d’aucun déploiement de forces de police suffisants pour le faire appliquer.

C’est ainsi que lorsque les membres du Kop de Boulogne ont décidé de se rendre au stade à pieds, une seule voiture de police était présente, appuyée par un hélicoptère équipé d’un drone. Dans ces conditions, les incidents qui ont eu lieu aux alentours du stade ne peuvent surprendre personne.

Cet arrêté préfectoral n’a été finalement qu’un effet d’annonce, l’Etat ne semblant même plus capable d’assurer l’efficience de ses décisions, si contestables soient-elles. 

 

Fermer le menu