Mariage homosexuel : Pécresse fait volte-face

Mariage homosexuel : Pécresse fait volte-face

Paris Vox- Les journées d’été des Républicains avaient lieu ce week-end. Pendant ce colloque, Valérie Pécresse a notamment annoncé son intention de « tourner la page du mariage homosexuel ».


Un campus au Touquet

Le campus des Républicains se tenait au Touquet dans un relatif anonymat.

La défaite lors de l’élection présidentielle, qui semblait impossible aux yeux de nombreux observateurs et de responsables politiques, a laissé des stigmates. Le faible nombre de députés qui ont été élu a aussi fait mal à cette droite dite « républicaine »…

Plusieurs personnalités politiques appartenant aux Républicains ont néanmoins pris la parole pendant le week-end.

Maintien de la loi Taubira

C’est lors d’une de ces prises de paroles que la présidente de la région Ile-de-France a annoncé clairement :”Nous ne reviendrons pas sur la loi Taubira, tournons la page.“

Il est courant de dire, depuis l’ancien président de la République Jacques Chirac, “les promesses n’engagent que ceux qui y croient”

Il faut croire que la présidente de la région Ile-de-France a fait sienne cette parole. En novembre 2012, elle préconisait le « démariage » pour les couples homosexuels mariés. Cette prise d eposition avait notamment entraîné l’adhésion de diverses personnalités de la mouvance « Sens Commun » à l’équipe de Valérie Pécresse. Que de chemins parcourus en cinq années…

Faut-il seulement s’étonner de cette prise de parole ?

La région que dirige Madame Pécresse et sa majorité Les Républicains a accordé il y a quelques mois 25 000 euros de subventions à l’Inter LGBT qui réclame de ses vœux la reconnaissance de la gestation pour autrui, entre autres revendications.

En signifiant aussi clairement son abandon du combat contre le mariage homosexuel, le chef de file du mouvement Soyons Libres (dont la réunion fondatrice aura lieu début septembre, voir notre article : “Soyons Libres” : colloque de lancement en septembre : https://www.parisvox.info/2017/08/26/soyons-libres-colloque-de-lancement-septembre/)  donne un énième exemple des reniements de la droite parlementaire.

Volte-face mode d’emploi

Les promesses de Madame Pécresse affirmant vouloir une classe politique avec plus d’engagement et de conviction semblent déjà bien dénaturées.

Alain Juppé, dont on connaît la proximité avec Valérie Pécresse, avait été l’un des premiers à renoncer à revenir sur la loi Taubira. C’était lors de la primaire de la droite. A l’inverse, Nicolas Sarkozy avait annoncé lors de la primaire à l’investiture du parti encore sa volonté de faire abroger cette loi alors qu’il y était opposé par le passé.