Nouvelle mobilisation des livreurs de repas à vélo

Nouvelle mobilisation des livreurs de repas à vélo

Paris Vox – Les livreurs à vélo de l’entreprise Deliveroo, ces nouveaux « forçats du bitume », organisaient une nouvelle mobilisation, hier, dimanche 27 août, et aujourd’hui, lundi 28 août, pour dénoncer leurs conditions de travail et plus particulièrement le nouveau type de contrat qui leur est imposé.


Des manifestations ont été organisées à Lyon, Nantes, Bordeaux et Paris. Les livreurs mécontents, qui ne sont pas salariés de Deliveroo mais « autoentrepreneurs », demandent une hausse du prix de la course à 7,5 euros, au lieu de 5 euros actuellement (5,75 à Paris) et le retour des minimums garantis de 15 ou 20 euros l’heure.

Ils dénoncent plus particulièrement la fin des derniers contrats de prestations de service qui étaient payés à l’heure et leur remplacement par des contrats payés à la course. Pour les organisateurs de la contestation, ce changement ferait perdre de« 18 à 30 % » de leurs revenus aux livreurs.

Du côté de la société, on se réfugie derrière un « nouvel algorithme » sensé « optimiser le temps de travail » et faire disparaître les « temps morts » entre deux courses. Des affirmations qui peinent à convaincre les livreurs qui, de plus, ont vu disparaître les quelques petits avantages qui leur étaient proposés lors des premiers recrutements (prime de pluie, minimum garantie…).

Si le mécontentement est général, la mobilisation reste pour le moment assez faible numériquement, notamment du fait de la « crainte de sanctions et de représailles » de la part de la direction de Deliveroo.

Fermer le menu