Stade de France : les déficits continuent

Stade de France : les déficits continuent

Paris Vox- Les années passent et se ressemblent pour la gestion du Stade de France. Les déficits commerciaux s’enchaînent…


Contexte sportif

Plusieurs annonces liées au sport ont eu un écho médiatique important cette semaine. L’arrivée de Neymar Junior au Paris Saint-Germain remporte la palme de l’information la plus commentée dans la planète journalistique. Cela a presque éclipsé l’arrivée quasi certaine des jeux olympiques en 2024.

D’aucuns annoncent d’ailleurs une gabegie financière à venir avec l’organisation des olympiades.

Ceux-ci seront certainement confortés par les résultats financiers du Stade de France.

Des pertes qui se creusent

L’enceinte dyonisienne construite dans le cadre de la coupe du monde 98 connaît des résultats désastreux depuis des années.

Capital.fr, qui a pu consulter les chiffres, annonce sur son site internet des pertes de 1,95 million d’euros en 2015, suivi d’une perte de 5,98 millions d’euros pour l’exercice clôturé au 31 décembre 2016.

“ Le résultat d’exploitation aussi est dans le rouge, passant de -2,58 millions d’euros en 2015 à -6,74 millions d’euros en 2016.”

Le résultat d’exploitation se creuse alors que le Stade de France était l’enceinte phare du championnat d’Europe des nations de football. Cette organisation a de fait rendu la tenue de concerts impossible privant le consortium d’une entrée d’argent.

Retrouver l’équilibre financier est-il réaliste ?

Pas pour tout de suite, bien que plusieurs concerts se sont tenus au Stade de France cet été (U2 ou encore les Guns, retrouvez d’ailleurs notre CR du concert : https://www.parisvox.info/2017/07/09/guns-n-roses-chaleur-stade-de-france/)

Bonne nouvelle pour les finances du Stade de France, la fédération française de rugby a renoncé à la construction de son stade (Grand stade de rugby de Ris-Oranigs : la fédération arrête les frais. : https://www.parisvox.info/2016/12/15/grand-stade-de-rugby-de-ris-oranigs-federation-arrete-frais/)

Il frauda encore que la FFR décide de jouer l’ensemble des matchs du quinze tricolore au Stade de France. La fédération pourrait décider de jouer certains matchs en province. C’est d’ailleurs ce que fait la fédération française de football et la ligue de football qui ont délocalisé certaines parties (finale de la coupe de la Ligue par exemple, disputée a Lyon l’an passé).

L’attribution quasi certaine des JO à Paris doit enchanter le consortium du SDF. Le stade de France est la pièce maîtresse de la candidature et deviendra le stade olympique. Mais 2024 n’est pas encore demain…

Fermer le menu