Le meeting de lancement de la « Belle alliance populaire » (primaire de la gauche) a coûté 700 000 euros

Le meeting de lancement de la « Belle alliance populaire » (primaire de la gauche) a coûté 700 000 euros

Paris Vox – C’est un prix totalement exorbitant qu’a révélé le Canard enchaîné (repris  ensuite par l’hebdomadaire Marianne) concernant l’organisation, le 3 décembre 2016 » d’un « grand meeting à la Villette pour le lancement de la primaire de la gauche, nommée « poétiquement » « la belle alliance populaire »  : plus de 700 000 euros. Le « peuple », censé être représenté par les partis participants à cette alliance, appréciera.


Un coût en effet pharamineux surtout si on le rapporte à la faible affluence de meeting. En effet, si le premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, prétendait y attirer près de 10 000 personnes, on y a finalement dénombré à peine 3000 participants.

La révélation de ce prix faramineux fait grincer de nombreuses dents à l’intérieur même du PS où certains soulignent que le choix du prestataire (une société d’événementiel parfaitement inconnue et sans réputation dans le secteur) a été imposé par certains membres du parti alors que le devis était « totalement disproportionné ». Une disproportion flagrante confirmée par plusieurs experts du milieu de l’événementiel qui affirment que certains postes ont été facturés plus de 5 fois le prix habituellement pratiqué.  Des écarts qui ne manquent pas de soulever des interrogations et même des soupçons de favoritisme ou de détournements…

Une affaire embarrassante pour Jean-Christophe Cambadélis, qui passe d’autant plus mal à l’heure où, après la déroute électorale, le PS se retrouve au bord de la ruine et envisage même de vendre son siège historique rue de Solférino.

 

Fermer le menu