Un logement social de 95m 2 à Paris pour 971 euros par mois ? Devenez député socialiste !

Un logement social de 95m 2 à Paris pour 971 euros par mois ? Devenez député socialiste !

Paris Vox ( via TV Libertés) – Charité bien ordonnée… Le député socialiste Jérôme Lambert vit seul dans un logement social parisien de 95 m2 pour 971 euros par mois. Il n’y voit rien de « choquant ».

Rémunéré 7 239 euros brut par mois, le député apparenté PS Jérôme Lambert occupe seul un logement social de 95m2 pour 971 euros par mois, hors charges, rapporte Mediapart. Cet appartement du parc social Paris Habitat, où il vit désormais seul depuis qu’il est en instance de divorce, est normalement attribué sous plafond de ressources depuis 2001. Et si le député n’avait pas d’obligation d’actualiser sa situation, il ne respecte plus les conditions de plafonds depuis 2001.

Selon Mediapart, la déclaration de ressource de Jérôme Lambert, qui gagne 67.478 euros annuels, n’a jamais été faite. Depuis 10 ans, une simple déclaration de co-occupant sur le logement à loyer intermédiaire de son ancienne compagne lui permet de payer 971 euros un 95m2 dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

« S’il avait déclaré sa situation après 2001, on lui aurait immédiatement demandé de quitter ce logement car il dépasse les plafonds. Et s’il postulait aujourd’hui, la commission d’attribution lui refuserait ce logement », explique le responsable de Paris Habitat.

L’élu concerné, également propriétaire d’une résidence secondaire dans sa circonscription charentaise, se défend :« Mon loyer a peu bougé depuis 30 ans et quand il va repartir dans le parc normal de la ville, le loyer mensuel va dépasser les 2000 euros (…) Je pourrais avoir du mal à le payer. Vous savez, le prix des loyers à Paris, c’est quand même quelque chose (…) La rémunération des députés est importante mais pas suffisante pour se loger au-delà de ce loyer-là, sauf à résider à l’Assemblée ou à l’hôtel« , déclare encore M. Lambert à Mediapart.

« Je ne comprends même pas comment un député peut encore se permettre cela en 2022 », déclare un salarié de Paris Habitat à Mediapart. Si le député ne voit « rien de moralement choquant » dans cette histoire, il assure cependant quitter son logement « fin juin »…