La république des copains et des voyous …

La république des copains et des voyous …

Paris Vox – Dorénavant, Paris Vox publiera régulièrement la retranscription écrite de la chronique de commentaire d’actualité d’Arnaud de Robert diffusée dans la Matinale de Radio Libertés. Aujourd’hui, notre chroniqueur revient sur la corruption généralisée du système politique français…


En 2012, François Hollande avait promis une République exemplaire qui devait assurément trancher avec le quinquennat précédent. C’était d’ailleurs l’un des arguments piliers de la campagne et probablement l’un de ceux qui ont fait mouche. Le peuple en avait marre, le peuple était prêt à croire, pour son plus grand malheur.

Hier matin, le tribunal de Paris a condamné Jérôme Cahuzac à trois ans de prison ferme et 100 000 euros d’amende.  A quelques semaines de la primaire socialiste, cette condamnation vient clore cinq années de scandales de tous poils dont celui de l’ancien ministre du budget n’est pas le moindre. Pensez donc que pendant vingt ans cet homme, avec la complicité de son épouse et de quelques banquiers véreux a dissimulé au fisc plus de 3, 5 millions d’euros à Singapour, sur l’Ile de Man et en Suisse. Mieux, il l’a fait alors que publiquement il dénonçait la fraude et que, devenu ministre du budget, il était chargé de la combattre. Cahuzac, toujours aujourd’hui dans le déni, a trahi tous ses serments et volé la Nation. Il est un des symboles de l’effroyable farce de ce dernier quinquennat. Il est aussi assurément l’image qui restera des hommes politiques de ce début de siècle. Oh oui, on pourrait rajouter le couple de Rapetou des Hauts de Seine, la Balkany’s connection. Eux aussi sont au sommet dans l’art de la prévarication, du mensonge et du vol.

Cahuzac, toujours aujourd’hui dans le déni, a trahi tous ses serments et volé la Nation.

Mais revenons sur la République exemplaire promise par Hollande. Lors d’un meeting du 3 mars 2011, le p’tit François avait aussi vertement fustigé les « nominations partisanes parfois issues des cercles les plus intimes » opérées selon lui sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Hollande s’en prenait à cette insupportable habitude du « recasage » des fidèles serviteurs par le président et ses ministres. Avec lui, fini la république des copains, les avantages cachés et les promotions amicales. Autre forte promesse de campagne de Hollande, la transparence complète sur la nomination des hauts fonctionnaires.

les belles paroles sont allées à la poubelle et les copains ont sautés sur les fauteuils dorés

Inutile de vous dire que cela n’a pas raté, les belles paroles sont allées à la poubelle et les copains ont sautés sur les fauteuils dorés. Allez hop  ! Fabius au Conseil Constitutionnel. Et Pierre-René Lemas, ami de François et ancien secrétaire général de l’Elysée, recasé directement comme directeur à la Caisse des Dépôts et Consignations, pas mal  ! Et Marie-Arlette Carlotti encore, ancienne ministre déléguée au Handicap. Perdant son poste de députée à la défaveur d’une élection, elle se retrouve néanmoins Présidente du Haut Comité pour le Logement des Personnes Défavorisées. Encore un machin dont je ne connaissais même pas l’existence dites donc. On pourrait parler des copains de promo du président à l’ENA, bien entendu tous au chaud. On pourrait parler de tous ces ministres qui mettent depuis des mois leurs protégés à l’abri comme Marisol Touraine ou Ségolène Royal. On pourrait aussi évoquer le recasage du président déchu de l’ex-région Basse Normandie, Laurent Beauvais par Manuel Valls à la Cour des Comptes comme « conseiller maître en service extraordinaire », rien que cela  ! Les listes sont si longues, que l’on pourrait parler de tout cela jusqu’à l’écœurement, jusqu’à la nausée.

Si l’on faisait un jour passer une loi interdisant à tous ceux qui ont eu des soucis avec la justice, à tous ceux qui ont profité du Système de se présenter à des élections, on assurerait au moins les deux tiers du renouvellement de la classe politique français à moindre frais. Pas sûr que cela change grand-chose, me direz-vous. Et il faudrait en plus que cette loi soit voté par ceux-là même qui profitent du système actuel, ce n’est pas gagné, non plus.

Je crois finalement que madame Royal à raison d’encenser Cuba. Cette ile a beau être sous les tropiques, elle fait définitivement moins république bananière que la France. Bon week-end  !

Fermer le menu