Faire un don
La CNIL s’intéresse au fichier des empreintes digitales

La CNIL s’intéresse au fichier des empreintes digitales

Paris Vox – A une époque où entrer dans un restaurant nécessite de montrer un QR Code, les sujets touchant au contrôle de nos vies privées sont particulièrement sensibles. Le rappel à l’ordre de la Commission Nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) au ministère de l’Intérieur devrait donc intéresser une grande partie des Français, attachés à leurs libertés.

Jeudi dernier, la CNIL a rappelé au ministère de l’Intérieur quelques règles de gestion concernant le fichier Faed, qui regroupe les empreintes digitales des citoyens mis en cause dans des affaires judiciaires.

La CNIL a remarqué, entre autres manquements : la présence dans le fichier de données non autorisées par la loi (comme le nom d’une victime ou le numéro d’immatriculation de certains véhicules) et la conservation des données au-delà des délais légaux. La CNIL a aussi noté que les fonctionnaires de la place Beauvau ont gardé dans ce fichier des données de citoyens innocentés par la justice, ce qui, une nouvelle fois, n’est pas prévu dans les textes de loi et qu’ils n’informent pas individuellement les personnes dont les données sont conservées dans ce fichier.

Enfin, la CNIL a alerté sur de potentielles failles de sécurité concernant ce fichier : il suffit d’un mot de passe à 8 caractères jugé « peu robuste » pour y accéder.

Le ministère de l’Intérieur a désormais jusqu’à la fin de l’année pour se mettre en conformité.