Faire un don
Encore un coûteux gadget : vers la création d’un « Défenseur de l’Environnement »

Encore un coûteux gadget : vers la création d’un « Défenseur de l’Environnement »

Paris Vox – Vous vous demandez à quoi servent vos députés ? Et bien par exemple,  Cécile Muschotti, députée (REM) du Var, va se voir confier une mission parlementaire sur la création d’un futur « Défenseur de l’Environnement ».

La création d’un « Défenseur de l’Environnement » fait partie des fameuses et  parfois fumeuses propositions émises par les membres de la Convention citoyenne pour le climat. Lors de leur rencontre lundi soir avec le président de la République Emmanuel Macron, ce dernier leur a annoncé qu’il était favorable à la création d’un tel poste, « sur le modèle du Défenseur des droits » qui existe depuis 2011. A ses côtés, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a estimé qu’il s’agissait d’un « concept très intéressant », sans expliciter en quoi…. Soulignant que la création d’un tel poste nécessitait – bien sûr –  un « travail préparatoire”, elle a précisé qu’une mission parlementaire en ce sens allait être confiée à la députée (REM) du Var Cécile Muschotti.

L’élue du Var travaillerait déjà depuis deux ans sur cette idée, rien de moins ! Dans son esprit, le Défenseur de l’environnement serait une autorité administrative indépendante (AAI), « chargée de veiller à la protection de l’environnement sur le territoire national ». Pour constituer le Défenseur de l’environnement, Mme Muschotti imagine mutualiser le travail de plusieurs AAI existantes : Médiateur de l’énergie, Autorité de sûreté nucléaire et Conseil national de protection de la nature.

Bref, une nouvelle usine à gaz, financée, comme il se doit, par l’argent public.