Ecologie/alimentation : les AMAP

Ecologie/alimentation : les AMAP

Paris Vox (Tribune) – On parle régulièrement de produit locaux, de circuit court et d’AMAP, soit, Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne. Une AMAP est destinée à favoriser l’agriculture paysanne et/ou biologique face à l’agro-industrie et les supermarchés.


 

Il s’agit de créer un lien direct entre paysans et consommateurs. Celui là s’engage à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et en payant par avance. Consommateurs et producteurs doivent donc être prêts à s’inscrire dans cette démarche d’engagement pour consommer des produits de qualité tout en court-circuitant la grande distribution. Les paniers de fruits et légumes sont donc la solution de simplicité pour une logique d’agriculture mais surtout de consommation durable.

Quelles sont les modalités donc ?

L’engagement ou le contrat est établi pour une ou deux saisons (on distingue en général 2 saisons de production : printemps / été et automne / hiver). Producteurs et consommateurs définissent ensemble la diversité et la quantité de denrées à produire pour la saison cela peut aussi bien être des fruits, des légumes, des oeufs, du fromage, que de la viande…

Le producteur s’engage à ne fournir que des produits frais. Le contenu du panier dépend donc évidemment des produits arrivés à maturité… (Non vous n’aurez pas de fraise début juin !)  Les méthodes agronomiques s’inspirent de la charte de l’agriculture paysanne et du cahier des charges de l’agriculture biologique. Les participants à l’AMAP recherchent en effet, des aliments sains, produits dans le respect du rythme de la Nature.

Le coût alors de ces paniers :

Le prix du panier est fixé de manière équitable puisqu’il ne dépend pas des marges des industriels de la grande distribution. Le producteur peut donc couvrir ses frais de production et obtenir un revenu décent, le prix lui, reste abordable par le consommateur.

Il est d’ailleurs généralement proche de celui d’un panier composé de la même manière en grande surface, mais en ayant une qualité nutritionnelle et gustative supérieure.

En Bonus, pas de gâchis au niveau des produits, pas d’intermédiaires entre le producteur et les consommateurs, et peu, voir pas, d’emballage. Un système gagnant/gagnant en somme !

En achetant leur part de production à l’avance, les consommateurs garantissent un revenu au paysan. L’AMAP participe ainsi au maintien d’une agriculture de proximité et permet à nos paysans et artisans de ne pas être soumis à l’industrie agro-alimentaire.

Où récupérer les paniers de produits frais et locaux :

Soit à la ferme elle-même si les partenaires de l’AMAP vivent dans un périmètre proche de celle-ci, soit vers un point de chute situé en ville (maisons de quartier, magasin d’alimentation spécialisée, cour d’immeuble,…).

Une AMAP est une organisation particulière mais il existe d’autres sortes de paniers bio ou locaux comme la maintenant célèbre “Ruche qui dit oui”, les paniers “Bio c’ Bon”, les paniers “Naturalia” ainsi que des petits paniers locaux régionaux…

Floriane Jeanin

Fermer le menu