Evacuation houleuse du campement sauvage de migrants Place de la République

Evacuation houleuse du campement sauvage de migrants Place de la République

Paris Vox – La nouvelle provocation des associations immigrationnistes s’est terminée dans le chaos des fumigènes et des heurts avec la police. En plein confinement sanitaire, les militants pro-migrants avait en effet installé un campement sauvage de plusieurs centaines de tentes Place de la République dans le 11e arrondissement de la capitale.

Celui-ci n’aura pas tenu plus d’une heure avant d’être démantelé manu militari par les forces de l’ordre.

La presse de gauche et les associations dénoncent l’utilisation disproportionnée de la force.

Face à ces plaintes, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmamin a réagin se disant « choqué par certaines images » et réclamant une enquête circonstanciée.

Les militants associatifs de leur côté oublient que ce sont eux qui ont placés les migrants en première ligne face aux forces de l’ordre en les incitant à participer à cette action illégale en pleine période de crise sanitaire et de confinement des français. Certains se demandent même si cet accès de violence n’arrange pas les organisateurs, toujours avides de « visibilité » et de « victimisation ».

«La constitution de tels campements, organisée par certaines associations, n’est pas acceptable. La préfecture de Police a donc procédé immédiatement à la dispersion de cette occupation illicite de l’espace public», ont indiqué dans un communiqué conjoint la Préfecture de police et celle de la région Ile-de-France (Prif).

Pour sa part, la mairie de Paris, vouloir mettre à disposition le parc des expositions de la porte de Versailles et l’espace Champerret pour héberger les migrants en urgence.