Le gouvernement dévoile son plan de soutien aux commerces de proximité, artisans et indépendants

Le gouvernement dévoile son plan de soutien aux commerces de proximité, artisans et indépendants

Paris Vox – Pour tenter de faire face aux conséquences de la crise du Covid-19 et de sa discutable gestion, le gouvernement d’Emmanuel Macron a dévoilé son plan de soutien aux commerces de proximité, artisans et travailleurs indépendants.

«  L’idée est de faire en sorte qu’ils redémarrent dans les conditions les plus correctes possibles. 15 à 30 % d’entre eux, selon les territoires, se posent la question d’être capables de terminer l’année. Cela ne fera pas la une des journaux, mais cela peut être le premier plan social de France  », a souligné la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances Agnès Pannier-Runnacher, lors d’un point téléphonique avec la presse.

Le premier volet de ce plan vise à soutenir la trésorerie des entreprises concernées.

«  Le fonds de solidarité sera prolongé d’un mois et les conditions d’accès à l’aide complémentaire seront allégées : la condition de refus d’un prêt garanti par l’Etat sera supprimée  » a ainsi annoncé le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. 500 millions d’euros de crédits supplémentaires ont été prévus pour abonder le fonds.

Si les secteurs de l’hôtellerie, restauration, cafés, tourisme, événementiel, sport et culture pourront bénéficier du fonds de solidarité jusqu’à la fin de l’année, celui-ci devait s’arrêter au 31 mai pour les autres entreprises. Il va donc être prolongé pour juin. Rappelons que le fonds de solidarité est destiné aux TPE, indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales qui n’ont pas plus de 10 salariés, dont le chiffre d’affaires est inférieur à un million d’euros et le bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 euros.

Notons aussi qu’un allègement exceptionnel de cotisations sociales à hauteur de 400 millions d’euros est prévu pour les travailleurs indépendants au titre de l’année 2020.

Le deuxième volet du plan consiste à soutenir le commerce de proximité.

«  100 foncières seront déployées partout en France avec l’aide de la Banque des territoires pour rénover 6000 petits commerces. Ces foncières constituées avec les collectivités locales – les communes, les départements ou les régions – achèteront des locaux vacants ou des commerces sur le point de fermer, les rénoveront et les loueront à un tarif préférentiel à des commerçants cherchant un local  », a expliqué le ministre.

Le gouvernement souhaite aussi faciliter les exonérations de cotisations foncières des entreprises (CFE) dans les petites villes. Une mesure en ce sens devrait être inscrite au projet de loi de finances (PLF) pour 2021.

Ces dispositifs suffiront-ils à éviter le pire  ? Peut-être, à condition aussi que les consommateurs  changent leurs habitudes et se concentrent prioritairement sur  des achats nationaux, locaux et de proximité. Réponse attendue d’ici quelques mois.