GPA : Les « Gavroches » dénoncent l'inaction de l'Etat - ParisVox

GPA : Les « Gavroches » dénoncent l’inaction de l’Etat

GPA

Paris Vox – Huit heures après la fin du délai de faire appel de la condamnation de la France par la Cour Européenne des Droits de l’Homme ( pour refus d’inscrire à l’état civil des enfants nés par GPA), les « Gavroches » dénonçaient ce matin, devant le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, l’inaction de notre Gouvernement concernant la Gestation Pour Autrui.


« Les Gavroches ont été fondés pour donner une postérité à ce qui n’était qu’un acte ponctuel, un rassemblement amical et artistique lors de la dernière manifestation contre le mariage pour tous du 26 Mai.

Que cette loi nous semble ou non inique, notre mobilisation avait alors été engendrée par le sentiment que le peuple n’était pas écouté, qu’il était bafoué jusque dans la foi qu’il avait dans ses institutions et qu’il s’agissait d’enfoncer un coin dans la structure familiale socle de la Nation.

Ce projet de loi a pris à nos yeux une valeur symbolique très forte puisqu’il est le début annoncé de changements plus profonds, le révélateur d’une vision du monde à laquelle nous choisissons de nous opposer.

La civilisation dans laquelle il s’agit d’entrer selon les mots de notre actuelle ministre de la Justice fait pour victime les plus faibles, enfants sans repères parentaux, embryons sans voix pour se faire entendre et sans visage pour se faire aimer, mais aussi peuples déracinés.

Face à ce constat, convoquer l’imaginaire des Misérables s’est imposé à nous pour de multiples raisons.

En ces temps troublés, le parallèle nous est souvent apparu entre Valls et Javert, Fantine contrainte de vendre son corps et les mères porteuses, les Thénardiers et tous ces hommes corrompus qui pensent que tout peut s’acheter.

Gavroche, enfant des barricades, fils des caniveaux des Paris, c ‘est l’impertinence hardie du français et la faiblesse du petit qu’on écrase . Choisir notre égérie dans les grandes pages de la littérature française, c’est aussi renouer avec un patrimoine que nous voulons exalté, conscients qu’un roman national doit être chaque jour amoureusement réinventé.

Notre combat, nos barricades, ne se vivent pas les armes à la main, mais sur le terrain, longtemps délaissé, du champ culturel.

Investir la rue trop longtemps abandonnée, prendre connaissance de ce qui nous est imposé pour en tenir au courant des populations moins formées, permettre la rencontre directe, le faire avec humour et panache, tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés .

Le site du mouvement « Les gavroches » : http://lesgavroches.org/

© ParisVox.info 2016 - Dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine.
PARTAGEZ L'ARTICLE :
Patrick Balkany une
Paris, visites et mu
Notez cet article :