Clandestins : La Cimade lance une campagne pour la régularisation

Clandestins : La Cimade lance une campagne pour la régularisation

Paris Vox – La Cimade, association de soutien aux migrants, lance une nouvelle campagne pour la régularisation des migrants clandestins.

La campagne lancée ce jour vise selon l’association à une « régularisation large et durable de toutes les personnes sans-papiers présentes en France, avec délivrance d’un titre de séjour stable ».

L’association lance un mot clef à utiliser sur les réseaux sociaux : #LibertéÉgalitéRégularisez.

Les cinq exigences de la Cimade

  • Refondre profondément les politiques migratoires pour tendre vers la liberté de circulation et d’installation dans une dynamique d’égalité des droits entre toutes et tous, indépendamment du statut ou de la nationalité.
  • Régulariser de façon large toutes les personnes étrangères présentes en France. Cette régularisation doit être générale et non catégorielle, pour prendre en compte des situations aussi diverses que, par exemple, celle des jeunes majeurs, des travailleurs et travailleuses sans papiers, des parents d’enfant scolarisés, des personnes déboutées…
  • Délivrer un titre unique et stable, donc nécessairement pour plusieurs années et autorisant à exercer toute activité professionnelle.
  • Harmoniser et simplifier profondément les procédures d’accès aux droits, le « blocage de la machine administrative » résultant bien avant la crise sanitaire de la complexité des catégories et critères d’accès aux droits.
  • Construire l’égalité des droits pour toutes et tous en matière d’accès au travail et à la protection sociale, indépendamment du statut administratif ou de la nationalité.

A n’en pas douter cette campagne de la Cimade recevra un bon accueil dans de nombreux médias. Pourtant, la Cimade semble oublier la situation actuelle de la France où l’installation massive de nouveaux clandestins n’est pas sans poser de graves et nombreux problèmes (violences, trafics, heurts inter-communuatiares…). Rappelons également que le chômage a bondi de 7,1 % en mars et qu’importer de la main d’oeuvre bon marché ne risque pas d’améliorer le marché du travail…