Grigny(91) : les « marchands de sommeil » en accusation

Paris Vox – L’incendie qui a ravagé, il y a trois semaine, plusieurs dizaines de logements rue Vlaminck à Grigny a permis de mettre à jour les activités délictueuses des « loueurs » exploitant  certains des locaux concernés.


Location à la découpe, ateliers  et bar clandestins… les suspicions sont graves et nombreuses et ont conduit le maire PCF de Grigny à saisir le procureur de la république d’Evry.

Les loueurs incriminés auraient pour habitude de diviser de grands appartement en une multitude de petites surfaces louées sans contrat ni quittance, dans la plus parfaite illégalité mais pour leur plus grand profit. Des « marchands de sommeil » comme on les appelle, profitant de la misère et de la situation irrégulière de migrants clandestins.  Ces délinquants peuvent d’ailleurs remercier la politique gouvernementale laxiste en matière d’immigration qui leur fournit une nouvelle clientèle potentielle chaque jour.

Ainsi, de nombreux sinistrés se retrouvent dans une situation particulièrement délicate, n’étant ni assurés ni officiellement « locataires » des lieux détruits par les flammes. Leur relogement pose donc évidemment problème.

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance