Mantes-la-Ville : la campagne électorale pas vraiment suspendue…

Mantes-la-Ville : la campagne électorale pas vraiment suspendue…

Paris Vox – Si, dans de nombreuses villes, la campagne pour les élections municipale est suspendue, ce n’est pas vraiment le cas à Mantes-la-Ville, le tout sur fond de Coronavirus…

Candidat à sa propre réélection le chemin est semé d’embuches pour Cyril Nauth. Face à lui, notamment, une liste d’union centriste conduite par Sami Damergy.

Premier tour des municipales

Le scrutin n’est pas déroulé avec sérénité dans la commune. Il a été rapporté dans la presse locale, que des attroupements se sont formés à proximité des bureaux de vote pour faire pression sur les électeurs. Une colistière proche de la mosquée de Mantes appelait massivement par SMS à voter Sami Damergy au nom d’une obligation morale et religieuse. Le message se terminait par « Allah ihfadkoum », qui se traduit par que « Dieu te protège ».

Le maire sortant Cyril Nauth arrive en tête du premier tour. Ses opposants peuvent le faire tomber en cas de coalition. Le candidat Sami Damergy arrivé second et soutenu par En Marche capitalise là dessus.

Une distribution qui passe mal

Sur la page Facebook de l’Union pour Mantes on peut voir un militant distribuer des autorisations dérogatoire dans le cadre du Coronavirus.

Le Maire, Cyril Nauth estime qu’il s’agit là d’une manœuvre politicienne et l’explique dans un communiqué ou il interpelle le Préfet.

Sami Damergy se défend de son côté sur sa page Facebook en arguant que cela relève du soutien aux populations faibles.

Le prétendant à la Mairie, bien qu’il se défende de toute polémique politicienne, semble entretenir le flou. En admettant que la distribution ait été désintéressée elle n’est pas sans risque si le distributeur est porteur sain de la maladie par exemple.