Succès pour Polémia et son forum de la dissidence

Succès pour Polémia et son forum de la dissidence

Paris Vox – Le cinquième forum de la dissidence se tenait samedi 23 novembre. Bien que le programme soit studieux, le public a également pu rire, notamment lors de l’élection du « Trouillard d’Or ».

La pluie fine et la grisaille parisienne n’invitent pas vraiment à sortir ce samedi 23. Pourtant, dès 13h30, ils sont plusieurs centaines à affluer vers le Quai de Grenelle, lieu du cinquième « forum de la dissidence ».

A leur arrivée, les participants peuvent faire un tour des quelques stands présents. On y trouve par exemple nos confrères de TV Libertés ou de Présent. Des stands plus militants sont également présents comme celui de la Citadelle ou des Identitaires. La Nouvelle Librairie a également apporté quelques ouvrages en lien avec le thème du jour : « Face à la dictature Macron : les voies de la résistance ! ».

Plusieurs auteurs dont Jean-Yves Le Gallou et Fiorina Lignier signnt leurs livres aux participants du forum de la dissidence.

14h00, le forum démarre à l’heure et la salle est pleine pour écouter Michel Geoffroy. Plus de 500 billets se sont écoulés et la salle pleine à craquer ne laisse pas de doutes à ce sujet.

Les intervenants se succèdent. Les interventions ciselées percutent dans les consciences du public. Guillaume Bernard, dans son intervention, a su mettre les mots sur le régime Macron. Il a notamment déclaré : « Nos élites sont de fausses élites ! Techniquement, elles sont peut-être bonnes mais elle sont déracinées. Nulles en histoire et en philosophie ! Nous sommes dans un cadre oligarchique. Ces individus défendent leurs intérêts de classe, pas le Bien commun ! »

Après une courte pause, ce sont les militants de Génération Identitaire qui se retrouvent à la tribune. L’occasion leur est ainsi donnée de revenir sur leurs dernières actions et sur l’acharnement qu’ils subissent (judiciaire et médiatique avec la censure sur les réseaux sociaux notamment).

Si le forum de la dissidence est un moment sérieux, il n’en n’oublie pas pour autant de donner l’opportunité de sourire un peu. Le public a ainsi pu assister à la remise d’un prix d’un nouveau genre, celui du « Trouillard d’Or 2019 ». Le public n’a d’ailleurs pas réussi a départager deux des candidats au trophée et ce sont finalement Laurent Wauquiez et Éric de Labarre qui sont élus trouillard de l’année ! Le premier pour avoir annulé une subvention, pourtant promise, à SOS Chrétiens d’Orient, le second avoir renvoyé sans ménagement plusieurs élèves de son université pour une affaire qui relève presque de la mauvaise farce étudiante

Les derniers intervenants se sont accordés sur l’importance du courage dans le combat politique. Jean-Yves le Gallou a alors conclu l’après midi en citant notamment Dominique Venner sur « l’imprévu dans l’histoire ». Par cet appel, le président de la Fondation Polémia souhaite rappeler que le fatalisme est vain en politique et que l’histoire n’est jamais écrite à l’avance, de quoi donner un peu d’espoir face aux tenants actuels du système.

Fermer le menu