Elections municipales : Pécresse veut interdire les candidats fichés par l’antiterrorisme

Elections municipales : Pécresse veut interdire les candidats fichés par l’antiterrorisme

Paris Vox – Face à la multiplication des listes « communautaires » – terme utilisé pour ne pas dire « islamistes »-, la présidente de la région Ile-de-France souhaite qu’a minima on interdise à des personnes figurant sur les fichiers de l’anti-terrorisme de se présenter.

Cette proposition répond au souhait exprimé par Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France et Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat, de voir les listes « communautaires » tout bonnement interdites.

Pour Valérie Pécresse, c’est actuellement impossible car il est en état «très compliqué» de «définir une liste communautaire». Elle suggère donc de se pencher plus particulièrement et individuellement sur le profil des divers candidats. Car en effet, selon la présidente LR, certaines villes d’Ile-de-France pourraient «potentiellement se doter d’un maire proche de Frères musulmans ».

La présidente de la région propose donc  qu’un candidat «ne puisse pas se présenter s’il est fiché dans le fichier antiterrorisme », le tout «sous le contrôle du juge».

La présidente de la région Ile-de-France a ainsi pointé du doigt la candidature d’Abdelaziz Hamida, à Goussainville dans le Val-d’Oise alors qu’il serait surveillé par la police pour islamisme radical (ce que conteste le candidat).

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance