Rencontre avec le Collectif Némésis

Rencontre avec le Collectif Némésis

Paris Vox – Peut-on être « féministes » et dénoncer l’immigration, ses conséquences et ses dangers pour les femmes ? C’est en tout cas ce qu’affirme le Collectif Némésis. Nous l’avons rencontré.

Pourriez-vous présenter le Collectif Némésis et ses objectifs ?

Notre collectif a été créé en octobre 2019 à Paris par une dizaine de jeunes femmes lassées d’être agressées et insultées en raison de leur sexe, de leur façon de s’habiller ou de leur origine. Le nom de notre collectif vient de la déesse grecque de la juste colère. Nous nous focalisons sur l’immigration et ses effets négatifs sur la vie quotidienne des femmes françaises, sujet complètement tabou chez les féministes médiatiques. Nous souhaitons faire entendre la voix d’un féminisme non-conformiste, souligner les contradictions des féministes officiels et faire comprendre à nos compatriotes l’importance de juguler l’immigration pour que les Françaises trouvent enfin la sécurité et la tranquillité.

Qu’est-ce qui différencie votre mouvement d’autres groupes féministes ?


Nous ne nous retrouvons pas dans les autres groupes féministes car ces mouvements sont généralement gangrenés par l’extrême gauche et préfèrent se focaliser sur des thématiques anecdotiques (écriture inclusive, sexisme dans la pub…). Et ils ne traitent les violences que subissent quotidiennement les femmes (comme le harcèlement de rue) qu’en les noyant sous des concepts abstraits comme celui de patriarcat pour occulter le fait que nos agresseurs sont massivement d’origine extra-européenne. Sans oublier les actions de certaines féministes post-modernes qui ridiculisent cette cause à coups de jets de serviettes hygiéniques ce qui fait que de nombreuses femmes ne se reconnaissent plus dans ce mouvement. Plus grave, des sites et organisations féministes (par exemple Madmoizelle.com) n’ont rien dit sur les viols et agressions de Cologne de 2015 et sur les viols de masse commis par des Indo-Pakistanais dans toute l’Angleterre pendant des décennies. Nous sommes certaines que nos idées sont majoritaires chez les femmes françaises et il était urgent de créer un mouvement dans lequel l’ensemble de nos compatriotes puissent se reconnaître.

Quelle est votre position par rapport à la marche « Stop aux violences sexistes et sexuelles» organisée ce samedi ?


Les violences sexistes et sexuelles constituent notre principal combat mais nous n’avons aucun doute sur le fait que notre seule présence serait interprétée comme une agression par les organisateurs de cette marche du fait de nos opinions sur l’immigration. Cette marche est d’ailleurs organisée par le collectif « Nous Toutes » qui s’est opposé (comme Caroline de Haas) à l’expulsion des violeurs et agresseurs sexuels étrangers proposée par Marlène Schiappa. Cette position délirante nous fait bien comprendre que les mouvements comme « Nous Toutes » sont davantage préoccupées par la promotion du laxisme d’inspiration gauchiste que de la réelle protection des femmes et de leurs droits.

Comment peut-on vous rejoindre et vous contacter ?


Vous pouvez nous rejoindre et contacter via nos pages (attention toutefois, la page facebook a sauté 4 fois à cause de la censure en à peine un mois d’existence) et site ou sur notre mail, nous sommes actives sur les principaux réseaux sociaux, nous recherchons aussi des témoignages de femmes, des articles ou toutes autres suggestions :

https://collectif-nemesis.com

https://twitter.com/NemesisNemesi18

https://www.facebook.com/Collectif-N%C3%A9m%C3%A9sis-105086530937972/

https://www.instagram.com/parisnemesis/

Télégram : t.me/NemesisParis

mail : collectif.nemesis@outlook.fr

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance