Enfumages et réalités : suite sans fin…

Enfumages et réalités : suite sans fin…

Paris Vox (Tribunes) – Jean Ernice nous propose une nouvelle tribune sur trois sujets de l’actualité qui l’ont marqué.

Une police municipale à Paris

Anne Hidalgo vient d’annoncer la création d’une police municipale à Paris. Cette décision crispe certains dans ses propres rangs où elle est presque accusée de dérive sécuritaire. Que ses détracteurs se rassurent, l’édile ne prévoit pas d’armer les policiers municipaux. Sur ce point, vu le climat parisien, on peut en effet s’interroger car on ne lâche pas des poules ni des poulets dans des tanières à renards !

Débat Hanouna – Schiappa

C’était pour certains un grand moment de démocratie et le summum de la télé poubelle pour d’autres. Si les avis sont partagés, je dois reconnaitre que je ne me suis pas infligé cette farce télévisuelle. On notera juste que Cyril Hanouna, si souvent vilipendé par le passé pour certaines séquences de son programme télévisuel, est désormais le sauveur pour parler « au peuple ». Pauvre peuple… Il mérite quand même mieux que cela… Les sept recommandations formulées lors de l’émission seront sans doute vite oubliées. La phrase de la soirée est à mettre au crédit de Marlène : « On est un pays où on aime se plaindre” ! Elle résonnera certainement dans de nombreuses têtes et donnera la motivation aux Gilets Jaunes pour continuer la contestation.

Foulards rouges : dédain, violence et macronisme

La manifestation contre les violences et pour la République s’est tenu dimanche 27. Les foulards rouges interrogés par la presse ont souvent eu des réponses hallucinantes. Nombreux étaient les manifestants à réclamer notamment davantage de répression contre les Gilets Jaunes. On a d’ailleurs enjoint ces derniers à « travailler au lieu de faire chier… ». Mépris et haine sociale suintait de toutes parts dans al bouche de ces manifestants pro-macron, à la moyenne d’âge élevée.

Jean Ernice
Fermer le menu

Terminus
Terminus pour le Hussard, le polar "politquement incorrect"

Terminus
Terminus pour le Hussard, le polar "politiquement incorrect"