Disparition de l’accordéoniste Marcel Azzola

Disparition de l’accordéoniste Marcel Azzola

Paris Vox – Il avait 91 ans et a marqué la scène musicale française. L’accordéoniste de renom avait accompagné sur scène des artistes comme Jacques Brel, Edith Piaf ou encore Barbara.

Marcel Azzola  était né dans le Paris populaire à la fin des années 20, de parents italiens. Cet environnement l’avait forgé, et avait fait de lui un véritable titi parisien avec un gouaille et un argot que l’on ne retrouve plus de nos jours.

C’est auprès de maitres accordéonistes, italiens eux aussi, qu’il commença à faire ses gammes. Il commencera par jouer dans les brasseries parisiennes et les cabarets après la fin de la guerre.

 Après de nombreux concours, il va s’imposer comme un virtuose de l’accordéon et lancer une carrière aussi faste qu’éclectique. En accompagnant des légendes de la chanson comme Edith Piaf, Juliette Greco, Yves Montant, Jacques Brel ou encore les Sex Pistols, il va se faire un nom dans l’histoire de la musique.

Ces dernières années, Marcel Azzola avait lutté contre de nombreuses maladies, en particulier le diabète, qui ne l’avaient malgré tout pas empêché de jouer sur scène jusque dans les derniers mois de sa vie. La veille de son décès, il annonçait même à la pianiste Lisa Bossatti, sa comparse sur scène de toujours, qu’il fallait «  qu’on s’y remette  ».

Adieu l’artiste  !

Fermer le menu