Nouveaux kiosques, Paris perd-il son âme ?

Nouveaux kiosques, Paris perd-il son âme ?

Paris Vox – Les nouveaux kiosques s’installent à Paris progressivement. Un choix qui ne fait guère l’unanimité…


Les nouveaux kiosques à journaux débarquent à Paris depuis plusieurs semaines. Ils ont été validés en haut lieu. La raison invoquée pour le changement est la nécessité de fournir un kiosque plus adapté aux besoins de l’époque.

Malheureusement, l’argument ne tient pas. Autant, on pouvait décider de changer de modèle, autant on pouvait lui donner une apparence qui s’inscrivait dans la continuité. De plus, des dires d’exploitants de kiosque, le nouveau modèle est déjà obsolète et ne remplit pas les besoins.

Charte graphique avant l’heure

La décoration des kiosques traditionnels se voulait « d’une charte graphique cohérente » avant même qu’on utilise ce genre de termes. L’apparence du kiosque reprend en effet d’autres éléments du paysage urbain parisien. On peut citer les colonnes Morris, les abris présents dans les parcs et jardins ou encore d’autres kiosques, à musique cette fois. Et cela depuis le dix-neuvième siècle.

Changer ce kiosque de façon radicale, c’est donc supprimer  une part d’une patrimoine parisien. Retirer aux futurs touristes l’image d’Épinal dont ils rêvaient, déjà passablement ternie, par la saleté et l’insécurité notamment.

Lorsque l’on pense à Londres, l’image des fameuses cabines téléphoniques rouge n’est jamais bien loin. Les cabines sont devenues obsolètes. Pourtant, les anglais, bien conscients de l’utilité symbollique de celles-ci, ont décidé de les maintenir. Certes on ne téléphone plus dedans, on les utilise différemment mais elles demeurent un signe vivant du patrimoine urbain britannique.

Paris perd donc une part de son âme en changeant le design de ces kiosques et c’est bien dommage. La mobilisation de nombreux parisiens aura été vaine.

Fermer le menu