Les bistrots de Paris un jour classé au patrimoine de l’humanité ?

Les bistrots de Paris un jour classé au patrimoine de l’humanité ?

Paris Vox – Une association parisienne souhaite voir inscrit au patrimoine mondial de l’humanité nos fameux bistrots.


« L’Association pour l’inscription au patrimoine immatériel des bistrots et des terrasses de Paris pour leur art de vivre » déposera en septembre 2018 son dossier de candidature auprès ministère de la Culture, chargé de présenter les candidatures à l’Unesco en mars 2019, pour une décision au plus tôt en décembre de la même année ou en janvier 2020.

« Depuis dix ans, les bistrots et terrasses de Paris disparaissent au profit des sandwicheries, des fast-foods et des restaurants exotiques, et avec eux c’est l’art de vivre, le partage, le brassage ethnique, confessionnel et social qui disparaissent« , explique à l’AFP Alain Fontaine, propriétaire d’un bistrot du quartier de la Bourse à Paris et président de l’association portant le projet d’inscrire les bistrots parisiens au patrimoine mondial de l’humanité.

Selon M. Fontaine, Paris compte aujourd’hui un peu moins d’un millier de bistrots, sur un total de 14.000 points de restauration : ils ne représentent plus que 14 % de la restauration de la capitale, contre 25 à 30 % il y a encore 20 ans.

Pour l’association, qui exposera sa démarche lundi à la presse, la « tradition populaire des bistrots » est « en danger« , en raison entre autres de « loyers spectaculairement en hausse, sous la pression de grands groupes notamment agro-alimentaires« .

S’ils étaient inscrits au patrimoine mondial de l’humanité, ces établissements pourraient alors être labellisés « Art de vivre Bistrots et terrasses de Paris« , indique M. Fontaine.

La démarche est soutenue notamment par des « amoureux des bistrots » tels que les acteurs Jacques Weber, Pierre Arditi, Jean-Pierre Darroussin, Charles Berling, Jean-Michel Ribes, Yolande Moreau et François Morel, Stéphanie Bataille, ou encore la chanteuse Marianne James.

Le Conseil de Paris a quant à lui voté récemment un « vœu » pour voir classés par l’Unesco les bouquinistes installés sur les berges de la Seine. En 2010, le « repas gastronomique des Français » avait été inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance