Histoire de Paris : Les enceintes de Paris (5/5)

Histoire de Paris : Les enceintes de Paris (5/5)

Paris Vox – Depuis la Seine, enceinte naturelle du Paris des premiers temps, jusqu’au périphérique dont la boucle fut achevée en 1973, la ville de Paris s’est toujours définie à l’intérieur d’enceintes. Des vestiges des fortifications successives, trop petites pour la ville en perpétuelle croissance, sont encore visibles dans quelques lieux historiques de la capitale. Balade sur les tracés de ces cloisonnements qui ont fait Paris.


LES MURS DES FERMIERS GENERAUX (1782 – 1843) ET L’ENCEINTE DE THIERS (1844 – 1919)

En 1782, les fermiers généraux proposèrent au roi Louis XVI d’enfermer Paris dans un nouveau mur d’enceinte, en faisant percer des ouvertures exclusivement destinées à l’introduction des marchandises nécessaires à la consommation des habitants de la capitale. Le projet fut accepté et le mur fut érigé. La fonction fiscale du mur le rendit très impopulaire, et suscita cet alexandrin anonyme : « Le mur murant Paris rend Paris murmurant. » La longueur du tracé du mur initial est de sept lieues (24 kilomètres). Dans le Paris d’aujourd’hui, il correspond à la seconde ceinture de boulevards. Le mur fut ponctué de soixante et une barrières d’octroi.

Louis-Philippe, proclamé roi des Français en 1830, est convaincu que la clé de la défense du territoire consiste à empêcher Paris de tomber aux mains d’armées étrangères comme lors de la bataille de Paris en 1814. Il projette donc de construire autour de la capitale une enceinte de fortifications qui rendrait la ville imprenable. Un premier projet est présenté à la Chambre des députés au début de 1833 par le maréchal Soult, président du Conseil et ministre de la Guerre. Il suscite d’emblée une très vive résistance de la part de la gauche, dont les orateurs soupçonnent — ou feignent de soupçonner — de la part du gouvernement des arrière-pensées de politique intérieure : on affirme que les fortifications sont en réalité destinées non à défendre la France, mais à menacer les Parisiens au cas où ils viendraient à se révolter contre le pouvoir royal. À la suite d’une approbation de 1840 de l’homme politique Adolphe Thiers, alors président du Conseil, une enceinte fut construite en trois ans entre les actuels boulevards des Maréchaux et le futur emplacement du boulevard périphérique. En 1844 elle englobait la totalité de la capitale et fut détruite entre 1919 et 1929.

Théodore Muret

Fermer le menu