Contravention dans les couloirs du métro : quelles priorités ?

Contravention dans les couloirs du métro : quelles priorités ?

Paris Vox – Une contravention reçue par une femme enceinte qui passait dans un couloir à sens interdit a choqué de nombreuses personnes et porte à s’interroger sur les priorités de la RATP.


Se voir dresser un PV de 60 euros pour avoir emprunté un couloir du métro à contresens peut paraître absurde. C’est pourtant arrivé à une jeune femme enceinte il y a quelques jours. Cela s’est déroulé dans les couloirs de la ligne 12 à la station Concorde.

Sur cette même ligne, comme sur le reste du réseau, on ne compte pourtant plus les véritables incivilités et les délits.  Si la règle dans ce cas précis a bien été transgressée, on peut s’étonner de la verbalisation. Quiconque prend le métro à Paris constate de multiples délits et incivilités au quotidien, qui restent quasi-toujours impunis.

Le premier fait constaté est la fraude. Nombreux sont les voyageurs à s’abstenir de payer leur titre de transport. 1 voyageur sur 10 serait fraudeur pour un coût quotidien d’un million d’euro.

Autre fait constaté, la présence dans les transports de musiciens. Si certains artistes sont habilités à jouer de la musique, ceux-ci ne peuvent en aucun cas jouer dans les rames du métro. Pourtant, nombreux sont les parisiens à subir l’accordéon grinçant ou autre instrument durant leur trajet !

Par ailleurs, les quais de la ligne 12 du métro sont régulièrement gangrenés par la présence de toxicomanes.  

Face à cette situation d’urgence sanitaire, la réponse apportée est avant tout une réponse pédagogique avec la mise en place de maraudes notamment. Ici pas de contravention mais un dialogue pour “sensibiliser au respect des voyageurs et agents RATP”

D’autres dispositions réglementaires sont régulièrement bafouées, en faire la liste serait long et vain.

S’attaquer à une personne dont le titre de transport est régulier pour le passage d’un sens interdit est pour l’ensemble des raisons énoncées ci-dessus assez invraisemblable. On peut aussi s’étonner des priorités de la RATP. De nombreux usagers ont raillé les contrôleurs sur les réseaux sociaux à l’image de ce tweet :

60 euros d’amende pour une femme enceinte qui a pris le couloir du métro à contre sens. Pendant ce temps, les serial-fraudeurs, eux, ne sont pas inquiétés. Ou comment être fort avec les faibles, mais faible avec les forts… https://t.co/lVM76pbEkp

— Rafik Smati (@RafikSmati) 3 mars 2018

Fermer le menu