La CEDH condamne la France pour l’expulsion d’un Algérien condamné pour terrorisme

La CEDH condamne la France pour l’expulsion d’un Algérien condamné pour terrorisme

Paris Vox – Un algérien préparait des attentats en France mais il aurait fallu le garder sur le sol national. C’est en tout cas  ce qui ressort de l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH)  qui a condamné la France pour avoir renvoyé vers son pays un ressortissant algérien condamné en 2006 pour son implication dans une organisation terroriste.


Pas gêné le moins du monde – et apparemment à raison – l’apprenti terroriste n’a pas hésité à attaquer devant la CEDH le pays qu’il comptait ensanglanter, arguant que son  expulsion « l’exposait à un risque réel et sérieux  de mauvais traitements, y compris la torture, à son arrivée en Algérie ». Aussi choquant que cela puisse paraître, la Cour a suivi l’argumentation du criminel et a estimé que la France avait violé la Convention européenne des droits de l’homme. Toutefois elle n’ pas poussé l’indécence jusqu’à condamner la France à verser les dommages et intérêts  que le requérant réclamait.

Les juges demandent  cependant à la France « d’entreprendre toutes les démarches possibles pour obtenir des autorités algériennes l’assurance concrète et précise que le requérant n’a pas été et ne sera pas soumis à de mauvais traitements ».

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance