« Affaire Méric » : début du procès en appel

« Affaire Méric » : début du procès en appel

Paris Vox – Suite au décès de l’activiste antifasciste Clément Méric en 2013, des peines extrêmement lourdes avaient été prononcées contre deux jeunes militants nationalistes, Esteban Morillo et Samuel Dufour. Leur jugement en appel débute aujourd’hui devant la cour d’assises d’Evry.

Les défenseurs  des deux condamnés espèrent que ce procès permettra de « revenir à la raison » après les peines disproportionnées prononcées en première instance  à l’issue d’un procès largement politique et controversé.

En effet, ce premier procès de 2018, tenu devant la cour d’assises de Paris, n’avait pas permis de lever les zones d’ombre du dossier, les experts se divisant et les témoins se contredisant. Or, contrairement à la règle généralement admise, le « doute » n’a nullement bénéficié aux accusés, bien au contraire. De nombreux éléments, pourtant, tendaient à montrer que ce sont les « antifas » qui étaient à l’origine de l’altercation et venus pour en découdre.

Coupables de s’être défendus, coupables aussi -surtout ? – d’être des « mal pensants », Esteban Morillo et Samuel Dufour ont alors  écopé de 11 et 7 ans de réclusion criminelle. Des peines jamais vue pour une affaire de « bagarre » ayant mal tournée.

Un troisième accusé, Alexandre Eyraud, avait été acquitté faute de charges suffisantes à son encontre. Le parquet n’ayant pas fait appel le concernant, il n’est plus mis en cause et ne sera pas présent à Évry sur le banc des accusés.

Les audiences, présidées par Thierry Fusian, doivent se tenir jusqu’au 20 décembre. Philippe Courroye représentera le ministère public.

Fermer le menu