Mohammed ben Salman, propriétaire du petit Versailles

Mohammed ben Salman, propriétaire du petit Versailles

Paris Vox – La demeure la plus chère du monde, qui se trouve à Louveciennes, appartiendrait désormais au prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Salman.


C’est le New York Times qui a révélé en premier l’information. Le «Château Louis XIV» situé dans la banlieue ouest huppée de Paris serait la propriété du prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Salman .

Un petit Versailles à 275 millions !

Cette bâtisse située dans la commune de Louveciennes (Yvelines) est surnommée le mini-Versailles, et pas seulement en raison de son prix. La demeure avait été cédée pour 275 millions d’euros en 2015. Le château est d’ailleurs clairement inspiré de son voisin versaillais. Sur son site internet, la COGEMAD, créatrice du lieu, indique à propos de ce lieu :

« Situé au cœur d’un discret parc boisé de 23 hectares, à seulement 15 minutes de Paris et du
Triangle d’Or, ce projet hors norme de plusieurs milliers de mètres carrés défie l’histoire et
l’architecture.
De style XVIIème, le Château Louis XIV et ses jardins ont vu le jour récemment et répondent aux normes françaises des Monuments Historiques.
En tant que véritable « chef d’orchestre » de ce projet, COGEMAD a su donner vie à une
demeure d’exception, conjuguant avec soin artisanat d’art (moulures dorées à la feuille,
marqueteries de marbre, soieries, délicates ferronneries d’art…) et technologie domotique
de pointe, pour un confort absolu. »

Il est rapporté par ailleurs que les fontaines sont contrôlables par le biais de téléphone intelligent par exemple. De nombreux visuels du château sont disponibles ici.

Qui est Mohammed ben Salman ?

Mohammed ben Salman, fils du roi Salmane, est âgé de seulement 32 ans. Il est est le prince héritier et le vice-Premier ministre d’Arabie saoudite. Le prince héritier d’Arabie Saoudite a récemment fait parler de lui de par ses décisions anti-corruption, il a fait emprisonner pas moins de 200 de ses ressortissants dont certains occupant des postes stratégiques. Il était reproché à ces personnes d’avoir acquis des biens grâce aux ressources étatiques. Cette purge lui a permis d’accroître son pouvoir au sein du régime saoudien.

 

 

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance