Fusion Yvelines/Hauts-de-Seine 

Fusion Yvelines/Hauts-de-Seine 

Paris Vox- Les conseillers départementaux des Yvelines et des Hauts-de-Seine ont entériné vendredi dernier le principe d’une fusion entre les deux entités, pour créer un seul et même département. 


Les conseillers départementaux ont voté à une large majorité en faveur d’une fusion entre les deux départements.

Cette demande est une première en France. Pour être effective, il faudra désormais que cette demande soit validée par le gouvernement. Le gouvernement doit statuer sur cette union avant le 1er janvier de l’année prochaine.

De cette union future on ne sait que peu de choses, le nom du futur « super-département » n’est pas encore connu.

De même, on ne sait pas encore où sera le siège du futur conseil départemental.
Patrick Devedjian, le président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, annonce être ouvert à la perspective de quitter le siège actuel de Nanterre mais exclu de siéger à Versailles (siège du conseil départemental des Yvelines actuellement).

Le budget de la nouvelle entité serait de 3,4 milliards d’euros. Avec pas moins de trois millions d’habitants à « gérer ».

Ces trois millions d’habitants ne seront d’ailleurs pas consultés par référendum pour valider cette fusion. Celle-ci se fait avec le seul assentiment des conseillers départementaux. Il fallait 3/5ème des conseillers pour enclencher la procédure. Ils étaient bien plus nombreux finalement. Seul deux conseillers s’y sont opposé dans les Yvelines. (Christine Boutin (PCD, Rambouillet) et Yves Vandewalle (LR, Chevreuse)…). L’opposition était à peine plus féroce dans les Hauts-de-Seine avec 37 voix sur 46 pour.

Cette fusion, voulue a marche forcée par les édiles de droites ultra majoritaire (pas d’élus de gauche dans les Yvelines contre 6 seulement  dans les Hauts de Seine) dans les deux départements, se fait sans qu’elle ait été annoncée aux citoyens lors de la dernière campagne électorale.

De nombreuses questions restent en suspens, notamment concernant les emplois des administrations, le nombre d’élus et tant d’autres…

Ce projet de fusion, pensé pour faire des économies d’échelle, peine à prouver comment et par quels biais celles-ci seront réalisées, et aucune étude ne vient pour l’heure étayer l’urgence d’unir les deux départements.

Un site internet a été mis en place http://www.epi78-92.fr/   : il regroupe les avancées concrètes de la fusion. Prochaine étape, la validation gouvernementale avant le 1er janvier.

 

 


Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance