Lutte contre la fraude dans les transports, la solution des portiques ?

Lutte contre la fraude dans les transports, la solution des portiques ?

Paris Vox – La fraude dans les transports en commun est un véritable fléau et  a un coût très lourd pour l’ensemble de la collectivité. Fort de ce constat, Ile-de-France Mobilités annonce l’installation de portiques en gare Saint-Lazare.


La fraude dans les transports, un coût tout sauf anecdotique

Certaines estimations allèguent que près de 10 % des usagers des transports parisiens fraudent, un chiffre loin devant celui des autres capitales internationales. Le coût de cette fraude était estimée par la Cour des Comptes à 366 millions d’euros en 2016. Soit la bagatelle d’un million d’euros par jour !

Installation de portiques, la solution ?

La plupart des gares parisiennes sont équipées de portiques. Ce n’est pas le cas de la gare Saint-Lazare qui est pourtant la deuxième gare d’Europe en termes de flux de voyageurs juste après la Gare du Nord.

Cette gare est pourtant majoritairement utilisée dans le cadre de transports franciliens. L’installation des portiques a un prix assez élevé. Les estimations font état d’un coût final de 14 millions d’euros.  Ce qui représente 15 515 abonnements annuels de transports ! L’intégralité des travaux sera pris en charge par Île-de-France Mobilités. Les portiques devraient être opérationnels pour l’été 2019.

Par ailleurs, 1 800 « tourniquets » qui seraient pour certains âgés de plus de 30 ans vont être l’objet d’un remplacement.

L’objectif affiché par Île-de-France Mobilités est qu’en fin 2019, « 90 % des voyageurs transitant par une gare francilienne passent effectivement par des valideurs (contre 80 % aujourd’hui). » Pour autant, le fait de passer par un portique n’est pas une assurance contre la fraude.

Ces portiques sont d’ores et déjà prévus pour les évolutions futures du pass Navigo et des tickets (paiement par téléphone etc).

portiques

 

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance