Les riverains de la salle de shoot manifestent samedi 25 novembre

Les riverains de la salle de shoot manifestent samedi 25 novembre

Paris Vox – Les riverains de la salle de shoot, lassés de voir leurs conditions de vie se dégrader, se rassemblent samedi 25 novembre. Ils marcheront en destination de la mairie du dixième arrondissement. 


Face à une situation qui s’enlise, un rassemblement est prévu samedi prochain. 

Les riverains des gares du Nord et de l’Est appellent à un rassemblement, samedi 25  novembre à 13h30 rue Ambroise Paré. Leurs griefs sont nombreux. Selon eux, la situation s’aggrave de jour en jour.

Ils listent par ailleurs, dans différents tracts, le quotidien de cette zone située au nord de la capitale :

  • saleté des rues, trottoirs transformés en urinoir
  • alcoolisme sur la voie publique
  • trafic et consommation de drogue à la vue de tous
  • méfaits de de la salle de shoot sur le voisinage
  • jardins squattés et laissés sans surveillance
  • une mendicité utilisant des enfants
  • des vols et les dégradations en grand nombre

Nous nous étions rendus en début d’année aux abords de la salle de shoot. Ce que nous y avions vu était édifiant. Retrouvez notre reportage en cliquant ici.

Le quotidien des habitants ne change pas, comme ce tweet en atteste :

Outre les déchets émanant des consommateurs de drogue, les problèmes s’accumulent autour de la salle de shoot, certaines stations Autolib’ sont même fermées suite à un trop grand nombre de dégradations. Dans les transports en commun la situation est alarmante également et les maraudes organisées conjointement par la RATP et la Préfecture de Police peinent à convaincre (https://www.parisvox.info/2017/11/14/toxicomanes-metro-reponse-de-ratp-de-prefecture/)

Au terme de leur manifestation, les riverains remettront à Alexandra Cordebard, maire socialiste du dixième arrondissement,  une liste de doléances. Les riverains attendent de la part de l’édile :

  • des engagements écrits de sa part
  • un calendrier de mise en œuvres de mesures visant à répondre aux doléances des riverains
  • la mise en place d’une concertation démocratique entre les habitants (représentés par des collectifs et associations) et la mairie.