L’esprit de défense en Île-de-France

L’esprit de défense en Île-de-France

Paris Vox – Le colloque « L’esprit de défense en Île-de-France » se tenait hier, mardi 14 novembre, dans l’enceinte du conseil régional d’Ile de France. Cet événement était initié par le groupe FN du conseil régional.


Contexte

De nombreux élus et représentants du FN étaient présents, citons parmi eux : Jean Messiha, Saint-Just, Jean-Lin Lacapelle, Philippe Vardon, Jordan Bardella, Aurélien Legrand, Louis Aliot, Axel Lousteau…

La salle semble comble et ce sont environ 200 personnes qui ont fait le déplacement.

L’ouverture du colloque est faite par Maître Wallerand de Saint-Just, président du groupe Front National au Conseil Régional d’Ile de France.

Chaque année les groupes régionaux peuvent éditer un rapport. Celui de l’an dernier, pour le FN, concernait les déserts médicaux. Cette année le rapport est consacré à l’esprit de défense et au soutien nécessaire aux forces armées. Il sera présenté la semaine prochaine lors du conseil régional. D’où l’organisation de ce colloque.

Introduction de Jean Messiha, animateur du débat

Monsieur de Saint-Just laisse ensuite la parole à Jean Messiha qui rappelle notamment en préambule que plus de 3000 militaires sont déployés en île de France pour l’opération « sentinelle ». Après avoir présenté les intervenants, Jean Messiha rappelle que chaque intervenan aura quinze minutes pour s’exprimer.

Jean Messiha souligne également que si le 20eme siècle a débuté en 1914, le 21eme siècle a débuté en 2001 par les attentats du World Trade Centre aux États-Unis et une dizaine d’années après avec d’autres attentats sanglanst en France.

Les intervenants sont :

  • Général (2s) Christian Houdet, ancien Secrétaire général du Conseil Supérieur de la Réserve militaire
  • Thibaud Collin, écrivain et philosophe
  • Colonel (E.R.) Philippe Franceschi, ancien officier de Gendarmerie, Expert en contre-terrorisme
  • Un civil, enseignant dans un collège et membre de la réserve opérationnelle
Intervention du Général Christian Houdet

Le Général entame son allocution par un trait d’esprit  en confiant “avoir été puni en travaillant pour le ministère alors qu’il était très bien à la légion” La Défense est selon lui le “premier devoir de l’état”. L’esprit de défense doit imprégner les citoyens et cela particulièrement en Île-de-France (centre économique du pays). Présentation de la garde nationale et de la réserve militaire.

Les réservistes contribuent à trois missions :

  • Renforcer les armées
  • Renforcer la police ou la gendarmerie
  • Intervenir pour des missions ponctuelles précises de sécurité intérieure (domaine de la santé, informatique…)

Question du public sur le risque de « cinquième colonne » au sein de l’armée française. Le général rappelle le principe de neutralité des militaires. De plus une sélection est effectuée, il y a 2,4 postulants pour 1 poste. Il rappelle qu’il y a un service de renseignement dédié afin de détecter les cas suspects. On est heureusement encore très loin de la « cinquième colonne » malgré quelques cas de « radicalisation islamiste ».

Vers un retour du service militaire ? L’ancien service n’a pas lieu d’être. Si l’on en crée un nouveau, on dénombre 66 000 personnes à intégrer par mois. Le projet présidentiel parle d’un service national universel d’un mois, ce qui est bien trop court, le général privilégierait davantage trois mois. Le coût est de l’ordre de 3 à 4 milliards. Tout le monde s’accorde sur l’utilité mais aussi la difficulté à le mettre en place.

Intervention de Thibaud Collin

Thibaud Collin, professeur et écrivain, donne son regard d’intellectuel sur l’esprit de défense.“Savoir se défendre mais contre qui et quoi ?”

Monsieur Collin reconnaît que le terrorisme islamiste est l’ennemi le plus évident actuellement. Mais il est un autre ennemi intérieur, comme disait Rousseau “l’acte par lequel un peuple est un peuple”, si on ne connait plus nos principes de vie on est “mûr” pour être “dévoré”. L’esprit de défense dépend également de l’école entre autres piliers sociétaux.

L’école se voulait originellement en France un substitut de la religion. C’est le principe originel de l’école républicaine. Liberté, Égalité, Fraternité est une belle devise mais ce n’est pas suffisant pour souder une nation car ces mots, dont d’innombrables citoyens peuvent se réclamer à travers le monde, peuvent devenir des coquilles vides.

Il faut retrouver le sens du bien commun grâce au travail par exemple. Retrouvez nos vraies valeurs à la place de l’hédonisme, du consumérisme ou de la jouissance. La responsabilité est collective.

Intervention du Colonel Philippe Franceschi

Les pouvoirs publics sont ils bien organisés pour palier la menace terroriste ?

Le Colonel commence par rappeler l’esprit de Sainte Geneviève et cite Péguy. Cet esprit de résistance face aux Huns est l’esprit originel de défense à Paris. Il est urgent de retrouver cet esprit. Actuellement, nous sommes résignés, on légifère à chaque attentat mais on ne se révolte pas. Le peuple se résigne. La communication gouvernementale et politique infuse le fait qu’il faut s’habituer aux attentats. Au lieu de prendre les mesures pour empêcher le départ pour le djihad, il faut concentrer les ressources pour empêcher le retour de ces personnes en France.

L’enseignement de défense n’est pas acquis au sein de l’éducation nationale.

Sur la crise du budget, la classe dirigeante est non imprégnée des valeurs militaires. Nos nouveaux dirigeants n’ont pas connu le service militaire.

L’effectif des réservistes en gendarmerie passe de 40 000 à 30 000 pour cause de budget. L’opérationnel immédiat l’emporte sur la réserve.

Le colonel insiste  sur el fait que l’esprit de défense et de sécurité devraient irriguer les réseaux sociaux.

La gendarmerie connait de nombreux déserts territoriaux. Réduction d’un grand nombre de brigades et cela continue…

Pour rappel, la gendarmerie en Île-de-France est seulement présente dans les départements de grande couronne. Des brigades de contact sont mises en place à l’essai dans des zones rurales. Ce type de brigade peut être utile pour le renseignement et pour assurer une présence quotidienne.

Question du public sur le contrôle aux frontières à l’aéroport effectués par des sociétés tierce. Le risque peut sembler important et il y a un besoin de contrôle actuellement certainement insuffisant.

Question sur le lien entre identité et esprit de défense. Réponse de Jean Messiha : En amont de l’esprit de défense, il faut se réapproprier la France, nos valeurs, notre identité, renouer avec la transcendance … La France est un phare éteint, il faut le rallumer !

Intervention d’un enseignant dans un collège et membre de la réserve opérationnelle

L’enseignement à la défense est plutôt bien fait au collège et en primaire selon lui. Mais il y a un manque de sens chez les plus jeunes. L’immédiateté a remplacé l’histoire et le temps long. Malgré tout, la jeunesse est apte à recevoir l’instruction si elle lui est donnée.

L’esprit de défense depuis 1997 et la fin de la conscription c’est : Parcours de citoyenneté, formation scolaire,  recensement, journée d’appel.

Plus de formations aux armes, il y aurait besoin de 3 mois minimum pour former à cela.

Au sein des académies, des trinômes sur la défense ont été institués. Ils sont composés d’un enseignant, d’un militaire et d’un spécialiste.

Le député Louis Aliot conclut le colloque.

Je pense que nous allons droit dans le mur et en klaxonnant fortement”. L’état est critique pour nos armées et notre défense face à une situation dangereuse et compliquée avec un avenir qui s’assombrit. Nos politiques ont une responsabilité historique. L’armée fait des miracles avec du matériel parfois hors d’usage. La situation budgétaire est grave.  34,2 milliards d’euros budgétés contre un besoin estimé à 50 milliards. Inquiétude pour la Défense nationale. Alors que dans le même temps le budget de l’Union européenne augmente de 2,5 milliards d’euros. Il faut apprendre la mémoire aux jeunes générations. Il faut combler le manque de transmission en emmenant les enfants devant les monuments aux morts par exemple. Le rapport au temps, au territoire, se perd peu à peu. Les villes deviennent dortoirs. La famille nationale est porteuse de la longue mémoire française. À ce titre elle doit être à l’avant garde de la mémoire et de son esprit de défense.