Maison d’arrêt de Villepinte : les plats spéciaux du cuisinier…

Maison d’arrêt de Villepinte : les plats spéciaux du cuisinier…

Paris Vox – Un cuisinier de la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) a été mis en examen pour trafic de stupéfiants ainsi que deux détenus de la prison.

 


Le sujet des prisons revient régulièrement sur le devant de la scène médiatique.  Les trafics en prison sont monnaie courante et on sait que la drogue arrive à entrer en prison. Nous avions abordé le cas de la prison d’Osny  ou de jeunes gens lançaient au dessus du mur de la prison des marchandises. Parfois les complicités sont internes au système carcéral comme cela avait été le cas à Fresnes  avec des surveillants qui étaient complices de trafics.

A Villepinte, un procédé différent vient d’être mis à jour dans lequel la complicité du trafic incombait à un cuisinier.

Ce cuisinier âgé de 38 ans a été interpellé  mardi 3 octobre en possession de 1,2 kg de cannabis. La drogue trouvée sur le cuisinier était destinée à être écoulée dans l’enceinte de la prison… Soulignons que le cuisinier était salarié d’une société de restauration collective et ne fait pas à proprement parler du personnel de la maison d’arrêt.

L’arrestation du cuisinier a entraîné une perquisition au sein de la prison. Il importait aux responsables pénitentiaires de voir qui était chargé d’écouler la drogue importée par le chef.

La fouille minutieuse de la prison a abouti pour l’heure à la mise en cause de deux prisonniers. L’un âgé de 33 ans et le second de 35 ans. Ils présentaient pour point commun d’intervenir tout deux en cuisine dans le cadre de tâches d’intérêt général. Les enquêteurs les soupçonnent d’avoir écoulé de la drogue depuis le début de l’année 2017.

Le cuisinier demeure en maison d’arrêt, mais plus en tant que travailleur ! Il est désormais en détention provisoire en l’attente de son procès… Pas sur que ce cuisinier ait la possibilité d’avoir des travaux d’intérêt généraux en cuisine !