Prison de Fresnes : des surveillants impliqués dans les trafics

Prison de Fresnes : des surveillants impliqués dans les trafics

Paris Vox – Il ne se passe désormais presque plus une semaine sans que l’on entende parler de prisonniers arborant des téléphones portables ou se révélant être à la tête de trafics florissants à l’intérieur même des maisons d’arrêts.


Or, nous apprenons aujourd’hui, mardi 13 décembre, que trois surveillants de la prison de Fresnes sont en garde à vue depuis lundi matin à Créteil (94) pour, notamment, corruption passive par agent pénitentiaire, introduction d’objets illicites en milieu carcéral, et blanchiment du produit d’un délit commis en bande organisée.

Suite à la découverte d’un téléphone dans une cellule, les enquêteurs ont mis sur écoute plusieurs suspects. L’un de ces suspects s’est avéré être un surveillant pénitentiaire.

Les enquêteurs, au fil de leurs investigations, ont découvert que deux autres surveillants s’adonnaient à ce genre de pratiques.

Les « matons » de la maison d’arrêt de Fresnes entraient régulièrement des téléphones, ou autres objets interdits, en échange d’une somme d’argent, qui pouvait aller de 50 à 300 € par pièce illégalement introduite.

L’un des « ripoux » vit au-dessus de ces moyens depuis bien longtemps, et a plusieurs dizaines de milliers d’euros de dettes sur des sites de paris en ligne. Un autre a même reconnu avoir déjà fait rentrer de la drogue  ! Le troisième a de la famille haut placée dans l’administration pénitentiaire.

Plus qu’un gâchis, voici un énième symptôme de l’échec des politiques de nos gouvernements depuis des années. L’ordre public n’est déjà plus garanti et la prison ne fait pas exception.

Enfin que penser d’une administration, qui rémunère après 30 ans de carrière, 2 200 € un agent, avec un quotidien plus que difficile et compliqué…  Les tentations sont grandes, surtout pour des agents qui se sentent souvent abandonnés par leur hiérarchie…

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance