Deux cas de suicide sur le lieu de travail

Deux cas de suicide sur le lieu de travail

Paris Vox – Le suicide est un acte dramatique tout sauf anodin. Deux se sont produits la semaine passée sur le lieu de travail en Ile-de-France. Retour sur ces drames.


Jeudi 5 octobre, Paris 11ème arrondissement

Il était aux alentours de 14 heures. Au sein d’un hôtel de la rue des Boulets, un père de famille de 47 ans arrive sur son lieu de travail. Il était alors accompagné par ses deux enfants, une fillette de six ans et un garçonnet de trois ans. L’employé de l’hôtel indique à ses collègues surpris de la présence des enfants qu’il souhaite faire visiter l’établissement à ses enfants. Rien ne semblait indiquer ce qui allait se produire. Quelques minutes après être entré dans l’hôtel, la famille monte jusqu’au cinquième étage de l’immeuble. C’est alors qu’il décide de sauter dans le vide en emportant ses enfants dans sa chute. Le père de famille et la fillette sont tués dans la chute. Le garçon âgé de trois ans qui a vu sa chemise coincé dans une gouttière n’est pas tombé. Il appartiendra à la brigade de la protection des mineurs de la police judiciaire de mener l’enquête.

Jeudi 5 octobre, Raincy (Seine-Saint-Denis)

Il était presque 7h30 jeudi matin quand un homme de 34 ans a sauté dans du troisième étage du Monoprix du Raincy. L’homme qui vient de se retirer la vie était salarié du magasin. Il avait pris son poste à 6h00 jeudi matin. Le commerce aura alors ouvert ses portes vers 11 heures du matin suscitant l’incompréhension d’une partie des salariés choqués par le geste désespéré de leur collègue. Si les raisons du suicide de ce salarié restent à être déterminés, le lieu du geste n’est pas anodin. Bien que la direction de la grande surface nie toute responsabilité, plusieurs salariés ont confié leur mal-être au  sein de leur entreprise à nos confrères du Bondy Blog :  http://www.bondyblog.fr/201710060800/au-monoprix-du-raincy-un-salarie-se-suicide-le-magasin-ne-ferme-pas/#.WdpGdBO7WUm