Valérie Pécresse prône une droite « réinventée » mais fermée au FN

Valérie Pécresse prône une droite « réinventée » mais fermée au FN

Paris Vox – Valérie Pécresse lançait son mouvement (voir notre article ici) « Soyons Libres » ce week-end. De son discours, on retiendra surtout une volonté acharnée de se démarquer du Front National. 


Rassemblement à Argenteuil

2 000 personnes se sont déplacées a Argenteuil, selon les soutiens de Valérie Pécresse. Parmi les personnes rassemblées, venues de toute la France, la visite du Président du Sénat, Gérard Larcher a été remarquée. L’ancien maire de Rambouillet et ministre de Jacques Chirac venait-il dans le cadre de la campagne des sénatoriales ou pour affirmer un franc soutien à Valérie Pécresse ? Bernard Accoyer, secrétaire général du parti Les Républicains, était également présent. Dans un entretien donné à Radio Classique il y a quelques jours, il confirmait le besoin de « refonder une droite qui soit une vraie droite » tout en assurant ne pas frayer avec le FN et ne pas envisager « la moindre forme d’alliance ». Des propos assez similaires à ceux qu’a pu tenir Valérie Pécresse dans son discours fleuve.

Discours de Valérie Pécresse 

Après une pause déjeuner en plein air, Valérie Pécresse prend la parole. Le président de la région Ile de France précise sa pensée et son projet. L’allocution démarre par une minute de silence pour les victimes de l’ouragan. Après les remerciements apportés aux différents élus qui soutiennent sa démarche Valérie Pécresse se lance. « Libres » doit être un « lieu où la liberté de penser est la règle et où vivent les différentes sensibilités de la droite ». Le discours fustige Emmanuel Macron mais reconnait la nécessité pour la droite de se réinventer.  Valérie Pécresse appelle de ses vœux la fondation d’une troisième voie :  » Ni Macron, ni Buisson, une troisième voie est à inventer ». L’opposition au FN est marquée à plusieurs reprises. Dans le même temps elle assure : « Quand la droite se rétrécit elle perd, quand elle s’élargit elle gagne« . L’élargissement est donc à chercher du côté du centre ou de la ligne Macron pourtant prétendument rejetée. Le reste du discours s’appuie sur les valeurs républicaine, exaltation de la laïcité, promotion de l’autoritarisme républicain, promotion d’un système social efficace… De nombreuses phrases semblent des déclarations d’intentions sans proposer d’élements concrets.

Opposition Maurras / De Gaulle 

Soucieuse de prouver qu’elle ne se rattache pas à la droite nationale / extrême, Valérie Pécresse assène la phrase suivante : « Ce qui fait la force d’âme de la droite, c’est d’avoir toujours préféré Charles de Gaulle à Charles Maurras ». La phrase, bien que piquante, semble assez inexacte historiquement. De même, on peut s’interroger sur la pertinence d’opposer les deux hommes. Surtout quand on sait que De Gaulle disait de l’homme d’Action française : « Maurras est un homme qui est devenu fou à force d’avoir raison ».  De plus, le Général cite à plusieurs occasions dans ses ouvrages, comme références,  Barrès ou Péguy, autres penseurs royalistes.

 

Fermer le menu