Faits divers : une litanie sans fin.

Faits divers : une litanie sans fin.

Paris Vox – Ces derniers jours, plusieurs faits divers ayant eu lieu en divers endroits en Île-de-France laissent apparaître un bien sombre tableau. Les faits divers suivants, bien que sans lien direct apparent entre eux, sont symptomatiques d’une société de plus en plus violente où la république ne fait plus appliquer ses lois. 


Jeudi 17 août, Saint-Denis, cité Jacques-Duclos  

Les forces de l’ordre mettent la main, dans cet énième territoire perdu de la république, sur un lance-roquettes anti-char, trois pains d’explosif tolite, deux fusils à pompe, des munitions de calibre 12 et 9 mm, 40 kg de résine de cannabis, de l’argent liquide, des gyrophares de police et des gilets pare-balles. Le tout se trouvait dans un local à vélo… Deux hommes ont été mis en examen.

Jeudi soir, Aulnay-sous-Bois, dans la cité des 3 000.

Cette cité, on en a beaucoup parlé ces derniers mois, c’est en effet dans celle-ci que s’était déroulée la célèbre affaire Théo (retrouvez notre article ici). Lors d’un contrôle d’identité, un jeune homme de 19 ans frappe au visage un policier. Avant de prendre la fuite aidés par plusieurs complices. Les fonctionnaires de polices décident de partir à la poursuite des fuyards. Ils décident de laisser une policière à côté du véhicule. Cette dernière est prise à parti par plusieurs assaillants qui s’en prennent à cette dernière. Les assaillants partent après avoir subtilisé un taser et un flash ball présent dans la voiture. Plusieurs interpellations ont eu lieu depuis cet « événement »…

Samedi soir, Colombes

Vers 19h30 selon le Parisien, deux individus sur un scooter ont tiré sur un piéton. Touché à la tête, l’homme a succombé à ses blessures. L’enquête débute pour la PJ des Hauts-de-Seine. S’agit t-il d’un règlement de comptes, d’une attaque préméditée ou d’un nouveau « jeu » ?

Dimanche soir, Paris 18ème arrondissement

Selon nos confrères du Point, il était 22h15 environ quand, entre le Boulevard Ney et l’avenue de la porte de Clignancourt, un homme a tenté de foncer sur une patrouille de police. Fort heureusement, le véhicule n’a pas atteint sa cible. Il a percuté une autre voiture arrêtée au feu tricolore. Lors du choc, l’homme de 51 ans, déjà connu pour des violences par la police, a bondi de son automobile en hurlant « Allahou Akbar ». Dans sa voiture le poste audio passait des sourates du Coran en continu… De son côté, le parquet a ouvert une enquête au qualificatif suivant : « violences volontaires avec arme par destination sur personne dépositaire de l’autorité publique, dégradations de biens privés et mise en danger de la vie d’autrui ».

Des armes de guerres dans les cités, des policiers dépouillés, des voitures toujours « plus folles », il fait bon vivre en région parisienne…

Fermer le menu