Connaissez-vous le « CDI chantier » ?

Connaissez-vous le « CDI chantier » ?

Paris Vox – Pour le gouvernement, tous les moyens sont bons pour masquer les attaques de plus en plus nombreuses contre le CDI « classique » et tenter d’adoucir la marche forcée vers toujours plus de précarisation du travail… Ainsi souhaite-il généraliser l’usage du « CDI chantier », un contrat de travail qui n’a de CDI que le nom.


Ce contrat, notamment dans le BTP, ne comporte en effet pas de date de fin  mais sa rupture est prévue dès sa signature.  L’employeur  peut donc sans contrainte y mettre un terme à l’issue du chantier pour lequel le salarié est embauché s’il n’a pas d’autre mission ou poste à lui proposer. En bref un contrat, encore plus flexible que le CDD, puisque si le « chantier » s’arrête, pour une raison ou pour autre, le salarié peut être immédiatement remercié… Un véritable rêve pour le patronat, exaucé avec empressement par le gouvernement Macron. Au final, de l’intérim sans les primes de précarité donc moins bien payé….

Ce contrat précaire, qui a suscité de vifs débats à l’Assemblée Nationale et au Sénat, est ouvert à tous les secteurs d’activités à conditions  « que le fonctionnement par chantier soit une pratique habituelle et régulière d’une profession ». Si, aujourd’hui, il est principalement utilisé dans le BTP et les bureaux d’études, le gouvernement ainsi que certains patrons espèrent le voir demain prospérer dans de nombreux autres domaines comme celui de l’ingénierie informatique.

Une perspective qui, pour les syndicats, préfigure rien moins que  « la fin du CDI pour tous ».