Triel-sur-Seine (78) : le préfet reporte le démantèlement du camp de roms

Triel-sur-Seine (78) : le préfet reporte le démantèlement du camp de roms

Paris Vox – Hier, mardi 25 juillet, le préfet a décidé de reporter le démantèlement annoncé du camp de roms de Triel-sur-Seine, véritable bidonville abritant plusieurs centaines de personnes. Cette reculade de la préfecture est expliquée par des « problèmes » liés à l’hébergement et au relogement des personnes délogées de ce campement illégal.


Ce report représente une « victoire » pour les associations de soutien aux roms dont une cinquantaine de membres ont manifesté hier  devant la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye. Des manifestants qui ont été reçus par le sous-préfet de Saint-Germain, Stéphane Grauvogel.

Les militants pro-roms souhaitent que leurs protégés soient relogés sur un nouveau terrain appartenant au département et où l’Etat ferait installer l’eau et électricité. Aux frais du contribuable, bien entendu. Le sous-préfet ne s’est pas montré opposé à ce projet, précisant toutefois que la décision finale reviendrait aux communes concernées ainsi qu’au conseil départemental. Une réponse qui n’a pas été à la hauteur des attentes des manifestants qui s’inquiètent des seuls « 15 jours d’hôtel » qui sont proposés  aujourd’hui comme relogement aux occupants du camp.

Un camp qui devrait finalement être démantelé le 30 août prochain, sous réserve d’une nouvelle reculade et d’un nouveau report…

Fermer le menu