Camp  de migrants du Millénaire : Hidalgo seule responsable ?

Camp de migrants du Millénaire : Hidalgo seule responsable ?

Paris Vox- Gérard Colomb annonce l’évacuation prochaine du camp du Millénaire. Il tacle au passage les élus parisiens accusés de « laisser-faire » en matière migratoire.


Gérard Colomb a diffusé sur le site du ministère de l’Intérieur un communiqué dans lequel il annonce la prochaine évacuation du campement de migrants clandestins dit du « Millénaire » dans le Nord de Paris. Le communiqué use d’une novlangue désormais classique dont la Mairie de Paris est d’ailleurs elle-aussi friande. Ainsi on ne parle pas « d’évacuation » du campement mais de « mise à l’abri » de ses occupants.

Hidalgo responsable ?

Plus loin dans ce communiqué, l’ancien maire de Lyon semble s’attaquer à la Mairie de Paris et à ses élus. « Cette situation se répétera indéfiniment si des mesures ne sont pas prises par les autorités locales pour éviter que les campements ne se reconstituent. ». Si le ministre ne parle pas « d’appel d’air », cela y ressemble fortement.

La Mairie de Paris s’est fendue d’une réponse et indique que l’arrivée de nouveaux campements semble inéluctable selon elle « (…) de nouveaux campements apparaîtront très vite dans les rues de la capitale. Et il est évident qu’aucune barrière, aucun aménagement public, ne pourra empêcher cela : Paris compte plus de 1.400km de voirie. »  Par le choix de ces mots, la Mairie confirme que rien ne sera mis en œuvre pour éviter l’installation d’autres camps sauvages.

Et les parisiens ?

Depuis 2015, 35 campements ont été évacués pour un total de 28 000 personnes concernées. Ce chiffre correspond au nombre d’habitants du quatrième arrondissement de Paris.

Derrière cette bataille de communiqués entre la Mairie et le Ministère de l’Intérieur, les premiers perdants sont les français. Et aucune de ces institutions ne semble prendre les décisions nécessaire afin de mettre un terme à cet afflux incessant de migrants. Chacun se renvoie la balle mais aucune décision de fond n’est prise.

Le campement du millénaire, où nous nous sommes rendus dimanche 20 mai, occupe une part non négligeable des berges du Canal Saint-Denis dorénavant inaccessible aux parisiens. De cela personne ne semble se soucier, seul le bien être des migrants entrés illégalement sur le territoire paraissant digne d’intérêt…

Fermer le menu