Fourrières à Paris : la fin des dérives ?

Fourrières à Paris : la fin des dérives ?

Paris Vox – Face aux critiques de l’opposition de droite et à l’exaspération croissante des automobilistes parisiens se sentant véritablement harcelés et « rackettés », le Préfet de police, Michel Cadot, a affirmé sa volonté de lutter contre les abus et les dérives liés aux activités d’enlèvements et de mises en fourrière de véhicules mas stationnés ou considérés comme tels.

C’est à l’occasion du renouvellement des marchés des enlèvements de véhicules pour les 4 prochaines années que Michel Cadot a fait cette déclaration, promettant aux élus de faire le point sur les avancées au bout d’une année. Le préfet s’est notamment engagé à veiller à ce que les véhicules situés au plus près des lieux de fourrières ne soient pas davantage exposés à l’enlèvement que les autres.

Il a également précisé que la priorité ne devait pas être, pour les prestataires, le rendement mais le caractère véritablement gênant du stationnement, et que le motif de l’enlèvement sera dorénavant précisé.

L’opposition de son côté « prend acte » de ces promesses, mais continue à réclamer un audit indépendant et envisage une municipalisation des mises en fourrière.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance