Julien Bargeton en marche pour les sénatoriales.

Julien Bargeton en marche pour les sénatoriales.

Paris Vox-   Julien Bargeton, adjoint au maire d’Anne Hidalgo, vient d’être nommé tête de liste La République En Marche pour les prochaines sénatoriales. Un avant-goût des divisions qui menacent la majorité municipale ?


Le parti d’Emmanuel Macron a annoncé que ce serait Julien Bargeton qui mènerait sa liste parisienne. L’homme occupe actuellement le poste d’adjoint au maire de Paris en charge des finances, des société d’économie mixtes et des marchés publics.

Qui est Julien Bargeton ? 

Il est élu du vingtième arrondissement de Paris.

Julien Bargeton a fait l’école nationale de l’administration (promotion Avérroes entre 1998 et 2000). Il a ensuite rejoint la plus haute juridiction nationale en devenant magistrat à la cour des comptes.

En 2008 il devient élu du vingtième arrondissement de Paris en étant conseiller de Paris et 1er adjoint en charge de la Culture. Quatre années plus tard il rejoint Bertrand Delanoë, alors maire de Paris, il devient adjoint au Maire de Paris en Charge des Déplacements, des Transports et de l’Espace Public. C’est à ce titre qu’il devient numéro 1 du  vice-président du syndicat des transports en Ile-de-France.

Depuis 2014, il est adjoint au maire d’Anne Hidalgo en charge des finances, des société d’économie mixtes et des marchés publics.

Ralliement et chant du cygne pour le PS parisien ? 

Ce ralliement au parti d’Emmanuel Macron n’est qu’une demi-surprise. Julien Bargeton a en effet soutenu rapidement le nouveau président de la République dans sa conquête élyséenne.

S’il est élu en tant que sénateur il a d’ores et déjà annoncé sa volonté de quitter ses fonctions au sein de la municipalité parisienne.

Une élection de l’élu du vingtième arrondissement de Paris éviterait à Anne Hidalgo de devoir effectuer des purges…

Julien Bargeton n’a pour l’heure pas annoncé qui l’accompagnerait sur les listes de la République En Marche.

D’autres élus parisiens pourraient le rejoindre dans le nouveau parti majoritaire et fragiliser la majorité municipale. Après l’élection de 12 députés LREM contre 1 seul député PS à Paris, cette nomination est bien le signe d’une recomposition future du pouvoir à Paris. De quoi faire frémir Anne Hidalgo ?

Fermer le menu