Voies sur Berges : rapport conciliant du préfet

Voies sur Berges : rapport conciliant du préfet

Paris Vox- Le rapport du préfet de police sur l’étude de l’impact de la piétonnisation était très attendu du côté de la municipalité comme des opposants au projet. Ce dernier valide le principe des voies sur berges réservées aux piétons et émet au final peu de réserves. 


Anne Hidalgo s’est exprimée ainsi suite au rapport du Préfet sur les Voies sur Berges :

« Je remercie la Préfecture de police pour son rapport aussi complet qu’objectif sur la piétonnisation de la rive droite de la Seine. Ce rapport confirme que cette mesure n’impacte pas le trafic routier hors de la Ville de Paris et que les reports intramuros sont modérés. De même, les temps de trajets sur les axes de report s’avèrent très majoritairement inférieurs aux prévisions. 

Autre sujet de satisfaction, ce rapport de la Préfecture de police rappelle que les données Airparif attestent d’une baisse de la pollution de l’air sur la rive droite pouvant atteindre 25 %. 

Ces résultats très positifs démontrent que la piétonnisation de la rive droite est bien une mesure à la fois juste et pertinente. Avec ce rapport, il est définitivement acté que le parc Rives de Seine restera ouvert aux piétons et aux circulations douces. 

Merci aux nombreux Parisiens qui soutiennent ce projet avec force depuis le début : aujourd’hui, c’est votre victoire ! »

Cette déclaration, empreinte d’un indéniable triomphalisme, occulte pourtant plusieurs points désignés par le préfet de police. On pourra citer notamment :

  • l’ «augmentation des nuisances» (sonores)
  • «des difficultés de fluidité des transports en commun sur les quais hauts et leurs axes connexes» dont de nombreux franciliens se sont fait l’écho.

Les parcours en bus sont en effet devenus chaotiques depuis la piétonnisation avec un temps de trajet allongé et une régularité moins fiable.

La pollution, bien que diminuant sur la rive droite de la capitale, a connu une augmentation dans d’autres zones de la capitale mais le rapport du préfet ne précise pas dans quelle mesure.

Le préfet, qui perdra bientôt son pouvoir sur la ville de Paris, signifie dans son rapport son intention de continuer à jouer un rôle en parlant de « travail partenarial » entre la Préfecture de Police et la Ville de Paris sur ce dossier des voies sur berges.

Fermer le menu